Calyx (Service Press)

calyx-956616Titre : Calyx

Auteur : Lauryan Lili

Maison d’édition : /

Collection : /

Date : 25 Juillet 2017

Papier : /

eBook : 1.99€

Résumé :

Deux ans avant leur majorité, tous les Vampires vivant en Angleterre et ayant les moyens – provenant des familles nobles – se rendent à l’École. Ville auto-gérée depuis plusieurs centaines d’années, construite pour contrôler le flux de Vampires, elle est aussi le lieu où tous les Calices sont éduqués à leur rôle, jusqu’à leur majorité révolue.
Un lien se crée alors entre Calice et Vampire qui, s’il n’est pas forcément amoureux, se tisse pour l’Éternité.
Voici le monde de Suzan, Calice désormais âgé d’une vingtaine d’années, venant de perdre son meilleur ami, Liam.
Lui aussi était un Calice. Mais sans Vampire. Ce dernier étant décédé avant la majorité du garçon, il devenait un Obligé. Un Calice soumis à des règles aberrantes et strictes.
Suzan ne comprend pas comment l’État et le Système du monde où il vit ont pu laisser faire ça, sans réagir.
Surtout que Liam n’est pas le premier.
Et ne sera pas le dernier.
Sauf si Suzan arrive à convaincre son Vampire d’y remédier.

Mon avis :

Déjà, je souhaite vivement remercier Lauryan pour ce Service Press et pour sa confiance.

Suzan a perdu son meilleur ami, Liam, il y a peu de temps. Il est révolté contre le fait que les Calices qui perdent leur Vampire avant leur majorité deviennent des Obligés. C’est à cause de ce système que Liam est mort, et Suzan refuse que cela continue comme ça. Il veut changer les choses. Mais il n’est qu’un Calice parmi des centaines d’autres et à lui tout seul il ne peut pas changer le monde. Mais… La situation pourrait être différente s’il est aidé de son Vampire.

Aah des vampires ! J’en avais diablement envie depuis quelques jours et bien je suis heureuse d’avoir pu en avoir. C’est dommage que ce soit si rare des histoires MM avec des vampires. Pas ultra rare, mais quand même plus que des histoires avec des loups. Mais parlons de Calyx.

Nous découvrons donc le personnage de Suzan, qui est totalement dévaster par la mort de son ami. Même s’il sait qu’il devrait passer à autre chose, il en est incapable et à vrai dire je le comprends bien ! Blake, le Vampire de Suzan, fait de son mieux pour l’aider mais entre ça manière de s’y prendre et l’obstination de Suzan : ce n’est pas gagné. Nous allons donc suivre Suzan dans son combat contre le système. Évidemment il ne va pas être seul, il va y avoir Blake ainsi que d’autre personnage.

J’ai beaucoup aimé cette nouvelle. C’était rafraîchissant et intriguant. On y découvre un univers des plus intéressants et des personnages que l’on a vraiment envie de connaître en détail. Mais, parce qu’il en faut bien un, c’est trop court… Beaucoup trop court. Une cinquantaine de pages, c’est trop peu… J’aurais adoré que cette histoire fasse une centaine de page en plus (à peu près) pour que l’on puisse encore plus rentrer dans les détails du système. Que l’on puisse totalement s’attacher aux personnages et découvrir tout ce qu’il y a à savoir sur les Calices, les Vampires et les Obligés. Mais en dehors de ce petit point négatif je n’ai pas grand-chose à redire sur cette histoire. C’est une bonne lecture, qui se fait d’une traite sans que l’on voie les pages passées !

Ma note : 4/5

Citation :

« Il soupira avant de se rapprocher de moi, presque félinement, avec grâce, malgré sa carrure plutôt impressionnante et me colla doucement mais fermement contre le dossier du canapé. Il appuya mes mains, de ses genoux, sur l’assise et se pencha au-dessus de moi, m’obligeant à relever la tête afin de fixer ses yeux, qui s’illuminaient.
– Et si on parlait d’autre chose que de Liam ? Me proposa-t-il, d’une voix douce et ferme ; d’une voix chaude comme de l’or liquide, alors que sa langue traçait un sillon humide de ma mâchoire jusqu’à mon oreille.
Le bougre, il savait à quel point j’étais sensible à ces endroits, m’empêchant de penser comme il l’aurait fallu.
– Autre chose ? Déglutis-je.
– Moui… Ou on peut tout aussi bien ne pas parler…
Sa bouche vint trouver la mienne, pour mordiller doucement mais sévèrement mes lèvres. Nos langues se trouvèrent, habituées à se retrouver ensemble et Blake suçota la peau douce. Il savait que j’aimais ça. »

Publicités

2 réflexions sur “Calyx (Service Press)

  1. Ping : Bilan Juillet 2017 – Les lectures d'Oriane

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s