Rien de spécial – Tome 1 (Service Press)

nothing-special,-tome-1-952144Titre : Rien de spécial – Tome 1

Auteur : A.E. VIA

Maison d’édition : Men Over The Rainbow

Collection : /

Date : 28 Juillet 2017

Papier : 20.05€

eBook : 4.99€

Résumé :

Le détective Cashel « Cash » Godfrey est énorme, tatoué et perpétuellement en colère, si bien que les gens restent généralement à distance. Il est fraîchement diplômé de l’académie de police, cependant personne ne veut devenir le partenaire de la bête asociale de deux mètres avec une incapacité à faire confiance aux autres. Lorsque Cash scrute la salle de conférence, il ne s’attendait pas à trouver des yeux noisette fixés sur lui. Les prunelles du superbe détective Leonidis « Leo » Day.
Leo est charmant, plein d’esprit, drôle, sarcastique, et le seul qui peut faire sourire Cash. Il est ouvertement gay et c’est un flic dur à cuire.
Ensemble, Cash et Leo deviennent les agents les plus respectés et efficaces qu’Atlanta a jamais eu. Capables de communiquer et de se comprendre sans dire un mot, ils gravissent rapidement les échelons.
Quand Cash sauve la vie de Leo lors d’un raid mortel, il commence à entrevoir quelque chose en lui que personne d’autre ne voit… quelque chose de spécial. Mais Leo redoute de ne jamais être en mesure de briser le mur impénétrable qui protège le cœur de Cash.

Mon avis :

Déjà, je souhaite vivement remercier Men Over The Rainbow pour ce Service Press et pour leur confiance.

Cashel et Leonidis sont partenaires depuis presque cinq ans. Cinq longues années durant lesquelles Leo qui est ouvertement gay a accumulé les conquêtes et où Cashel lui est plutôt du genre à faire peur à ses collègues à cause de son côté très dur. Cash n’est pas du genre à sourire, sauf lors de très rare exception (et cela rime avec Léo) alors évidemment ce n’est pas facile de l’approcher. Quand ils vont se retrouver sur une très grosse affaire, la vision qu’ils ont des choses et de l’autre va peut-être changer. Surtout quand d’autres sujets, plus personnels cette fois, arrive sur le devant de la scène.

Aaah c’est toujours un bonheur de suivre une histoire qui met en scène des policiers où des détectives ! Et ici nous sommes bien servis ! Surtout qu’avec la présence de Leonidis nous n’avons pas seulement un détective, mais un personnage haut en couleur qui est capable de vous faire rire en une seule petite phrase !

Nous découvrons donc Cash et Leo lors de leur rencontre pour ensuite faire un saut de plus de quatre ans dans le temps. De là nous allons les suivre dans leur affaire, mais aussi dans leur vie de tous les jours. Nous allons découvrir leur vie, leur familles, leur ami, leur collègue, etc. Ce ne sont pas juste des détectives qui vont faire des enquêtes, on les suit vraiment aussi en dehors de leur travail. Je dois avouer que quand j’ai commencé ce livre je ne m’attendais pas à un bon nombre de choses. Notamment à l’histoire de Cash qui est… surprenante n’est pas le bon mot, mais ça me permet de vous laisser le suspense. C’est vraiment ce qui m’a le plus étonné dans l’histoire. Après le pourquoi du comment je vous laisse le plaisir de le découvrir par vous-même. Le pire est que je ne vous dis pas si c’est surprenant dans le bon ou dans le mauvais sens. Mais c’est pour votre bien : c’est pour que vous lisiez cette histoire~ !

Un détail qui m’a plus c’est que la relation entre Leo et Cash ne tombe pas comme un cheveu sur la soupe. Parfois j’ai cette impression dans des livres, mais pas ici. Les deux hommes se connaissent depuis plusieurs années et même si l’un est hétéro cela ne donne pas l’impression que leur relation arrive d’un seul coup. Car Leo et Cash sont déjà fusionnels et très proches dès le début du roman. Et cela aide à faire que même si Cash est hétéro, ça n’est pas étonnant qu’il succombe aux charmes de Leo. De toute façon : qui pourrait résister aux charmes de ce cher Leonidis ?

Au final je terminerai par dire que surtout il ne faut pas lire le dernier chapitre. Quoi, ça ne se fait pas ? Non, je m’explique mal en fait. Si vous êtes un lecteur ou une lectrice différente de moi (c’est-à-dire non curieux/se et patient/e) alors ça ira. Car voilà : à la toute fin du livre, après le mot « FIN » justement, il y a le premier chapitre (ou plutôt une partie du premier chapitre je pense) du tome deux. Aaah quelle grave erreur d’avoir lu ce fameux chapitre. Maintenant je n’ai plus qu’une envie : lire la suite !! C’est sadique de nous laisser sur cette fin là, après comme on dit la curiosité est un vilain défaut donc je l’ai peut-être un peu cherché.

Ma note : 4.5/5

Citations :

« Day saisit sa tasse de café préférée et indiqua à God qu’il revenait tout de suite.
— Ouais, ouais, je sais. Tu es un fichu accro, mon pote. Que ferais-tu s’il y avait un jour pénurie de grains de café aux États-Unis ?
God secoua la tête.
— Que crois-tu que je ferais… ? Je déménagerais pour un pays où ils ne seraient pas en rupture, idiot. Je te jure, God, aussi intelligent que tu sois, parfois tu poses des questions vraiment stupides. »

« Il tourna au coin de la rue et heurta de plein fouet une large poitrine musclée, lui fichant la trouille ainsi qu’à son compagnon.
Mick agrippa son torse.
— Jésus !
— Non, God ! répondit la voix bourrue.
Day attrapa une sacrée chair de poule. Il n’avait pas besoin de relever les yeux, il savait exactement à qui appartenait cette voix. »

« — Je n’en ai aucune idée, Leo. Comment es-tu certain d’aimer un homme ? lâcha Ronowski, poussant un soupir ennuyé.
— L’amour est partout pareil, mon petit, lança Day en ricanant.
Il l’appelait ainsi depuis la première question qu’il lui avait posée concernant le sexe.
— Peu importe que ce soit un homme, une femme ou un hermaphrodite. L’amour, c’est toujours de l’amour, chéri. Laisse-moi te l’expliquer autrement : si tu ressens une sensation bizarre dans ton ventre rien qu’au son de sa voix, alors tu sais ; si tu es impatient de le revoir alors même que vous êtes séparés depuis moins de vingt-quatre heures… alors tu sais ; si tu te retrouves à faire tout ce qui est en ton pouvoir pour le faire sourire, alors tu sais. Toutefois, le test ultime pour être certain d’être réellement amoureux ou non, c’est d’imaginer que cette personne t’est brusquement enlevée pour toujours. Si cette pensée te met au bord des larmes et te donne envie de courir pour passer tes bras autour de lui afin de le retenir contre toi, alors tu peux être sacrément assuré que tu es amoureux.
— Bordel de merde ! murmura Ronowski, clignant rapidement des yeux. Je suis amoureux ! Seigneur ! Pour la première fois de toute ma foutue vie. »

Publicités

4 réflexions sur “Rien de spécial – Tome 1 (Service Press)

  1. j’avoue qu’il à l’air sympa ce roman, je ne crois pas avoir déjà lu de livre on l’on suit des policiers (des détectives oui, c’est plus courant) et je n’ai encore jamais lu de livres avec des personnages Gays à ma connaissances ahah
    Une bonne occasion de découvrir Rien de Spécial sans doute :p

    Aimé par 1 personne

  2. Ping : Bilan Juillet 2017 – Les lectures d'Oriane

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s