Emory (Service Press)

emory-873648Titre : Emory

Auteur : Chris Verhoest

Maison d’édition : /

Collection : /

Date : 5 Janvier 2017

Papier : 10€

eBook : 4.99€

SERVICE PRESS

Résumé :

Heath Drakefort mène une vie soumise aux exigences paternelles. Il doit remplir trois rôles : le sien et celui des deux disparus dans un accident, sa mère d’origine amérindienne, et son jeune frère.
Emory Chance Downing est le fils unique d’un couple tout aussi exigeant. Dynamique et positif, mais pas naïf, il rencontre Heath dans leur école de commerce privée californienne et ultra sélective. Il lui montre une autre facette de l’existence et s’efforce de le faire sourire de toutes les manières possibles.
Le jour où sa mère les surprend, le couple est séparé. Emory part dans un centre de thérapie. Sous couvert d’aider des personnes riches en difficulté (alcoolisme, dépression), le centre est en réalité une clinique anti-gay clandestine, parfaitement illégale. Des hommes et des femmes adultes y sont retenus contre leur gré et torturés. Le bâtiment et le parc sont surveillés, et le directeur est soutenu par des personnes influentes.
Pour Heath, il n’y a qu’une chose à faire : sortir Emory de cet enfer. On lui donne le nom d’un homme qui a gardé ses réflexes d’agent spécial, mais qui a démissionné du FBI. Un homme qui a la possibilité d’infiltrer les lieux et d’organiser une évasion : Kyle Emerson. Y parviendra-t-il ?
Et s’il y parvient, Emory et Heath peuvent-ils espérer survivre à cette expérience traumatisante et à ces gens puissants qui soutiennent le centre ?

Mon avis :

Déjà, je souhaite vivement remercier Christelle Verhoest pour ce Service Press et pour sa confiance.

Alors qu’Emory est envoyé dans un centre de thérapie par ses parents, sont petit ami Heath décide de le sortir de là. Il a fait des recherches sur ce centre, et refuse que son copain subisse les horreurs qui se passent là-bas. Alors il va demander de l’aide à Kyle Emerson, un ancien du FBI qui a l’habitude des missions d’infiltrations. Seulement… Les gens peuvent-ils vraiment sortir intact de ce genre de centre ?…

Dès le premier chapitre, on comprend que ce livre va parler de la lute contre une homophobie extrême. Je n’ai aucune idée si les centres qui sont décrits dans cette histoire sont réels, ou pas, mais au fond je n’en serais pas vraiment étonné. Et c’est horrible de ce dire ça !

Nous allons donc suivre à tour de rôle, Kyle qui va devoir s’infiltrer dans ce centre pour sauver Emory. Heath, qui va tout faire pour aider Kyle et pour être prêt à retrouver son homme. Emory, qui vit un cauchemar éveillé là-bas. Mais aussi Devin, un autre garçon gay qui est dans ce centre et qui est devenu un ami d’Emory.

Ce qui est intéressant (dans une certaine mesure) c’est que nous apprenons vraiment ce que vivent les gens comme Emory et Devin dans le centre. C’est horrible, révoltant et odieux, mais au moins le lecteur peut mieux se mettre à leur place. Par contre… J’ai trouvé que certain point été trop vite oublié ou effacé. Principalement quand il est question des séquelles qu’ont Devin et Emory. Certes c’est abordé, mais… une fois ou deux ? Et ensuite ? Un cauchemar, quelques mots doux, et les cauchemars prennent fin ? J’ai du mal à le croire… Pour Emory, encore, il n’y  est pas resté longtemps, et ce qu’il a vécu est moindre par rapport à ce qu’à vécu Devin (bien que dur quand même). Mais même pour ce dernier, ce n’est pas vraiment abordé… J’ai trouvé ça dommage.

Au final, c’est une lecture assez facile à lire, mais un peu trop accès sur la romance à mon goût. Dans les autres tomes, avec Len, Jody, Ash, Milo, Tristan, Camden et Shay, le fait que la romance prime sur le reste ne m’avait pas dérangé. Mais là, c’est différent. J’aurais aimé que l’aspect psychologique soit plus abordé…

Ma note : 2/5

Citation :

« — Ok. Tu veux être avec moi ?
— Je le suis déjà, non ? demanda-t-il, perplexe.
— Si tu veux être avec moi, rester avec moi, rester en vie, arrête de jouer les têtes brûlées. Tu n’es plus tout seul, tu es en couple, arguai-je. Tu souhaites que je fasse une crise cardiaque ?
— Toi ? s’écria-t-il, avec une lueur amusée au fond de ses prunelles noisette. Quantico ne t’a pas appris à résister à tout, même à la torture ?
— Il n’y a pas que ça, répliquai-je sèchement. Je peux résister à beaucoup de choses, mais pas à ce qui pourrait
 arriver à ceux qui me sont chers. Ça explique en partie pourquoi je ne m’attachais pas à mes fréquentations. Et tu es arrivé. Désormais, nous sommes deux. Je ne rigole pas. Tu ne peux plus prendre de risques inconsidérés.
— Ok. Je te demande pardon, me pria-t-il. »

Publicités

Une réflexion sur “Emory (Service Press)

  1. Ping : Bilan Mars 2017 – Les lectures d'Oriane

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s