Sur les traces de Lovecraft – Tome 1 (Masse Critique)

sur-les-traces-de-lovecraft-1031117Titre : Sur les traces de Lovecraft

Auteur : Barnett Chevin / Jean-Pascal Martin / Paul Martin Gal / Pierre De Beauvillé / Sylwen Norden / Marie Thullien / Hélène Duc / Cyril Durr / Yann Quero / Serge Rollet / Kéti Touche / Stéphane Vranckx

Maison d’édition : Nestiveqnen

Collection : Fractales / Fantastique

Date : 18 Novembre 2017

Papier : 20€

eBook : /

Résumé :

Depuis la Miskatonic University d’Arkham jusqu’aux plaines sibériennes, en passant par Kadath ou le plateau de Leng, voyagez sur les traces de H.P.Lovecraft…
Cette anthologie réunit douze nouvelles inédites d’auteurs qui ont su rendre un hommage passionné à Lovecraft et à son œuvre.

Mon avis :

Je souhaite vivement remercier Babelio et Nestiveqnen qui, grâce à la Masse Critique, m’ont permis de découvrir ce livre.

Dans cet ouvrage nous découvrons douze nouvelles d’auteurs différents, alors en faire un résumé rapide est impossible. Et faire un résumé de chaque nouvelle prendrait trop de temps et surtout certaines nouvelles sont vraiment courtes alors ça gâcherait tout. Du coup je vais simplement parler de l’œuvre dans sa globalité plutôt que de me concentrer sur chaque texte comme j’aurais pu le faire pour un recueil de nouvelles plus petit.

Nous découvrons donc douze récits qui ont une thématique en commun : Lovecraft. Un auteur assez peu connu au final sauf peut-être pour ce qui tourne autour de Cthulhu car en ce moment on en mange à toutes les sauces. Dans les jeux vidéo, dans les séries, sur internet, etc… Et je dois le dire, c’est pour cette raison que je connais Lovecraft, sinon je ne me serais jamais intéressée à ce recueil de nouvelles. Après quand je dis qu’il n’est pas très connu c’est plus par rapport à d’autres auteurs. Beaucoup de gens qui ne lisent pas ou ne s’intéressent pas du tout à ce plaisir connaissent pourtant JK Rowling, Guillaume Musso ou encore Marc Levy. Lovecraft de son côté passe plutôt inaperçu…

En tout cas chaque nouvelle est plus ou moins longue et je dois dire que c’est déroutant au début. Car lire une nouvelle qui fait soixante-quinze pages et ensuite une qui n’en fait que quatorze c’est particulier. Mais après chaque auteur a son histoire à raconter et le fait de la manière qu’il le souhaite. Et après tout la longueur d’une nouvelle ne correspondra jamais à l’intérêt qu’elle peut susciter.

Alors au final tout ça c’est bien beau, mais qu’est-ce que j’ai pensé de ce livre ? Et bien… je ressors assez déçu je dois le dire. Pas à cause des nouvelles en elles-mêmes, car elles sont assez fluides, sans vraiment de temps mort car vu que ce sont des nouvelles elles vont directement au cœur du sujet. Mais je n’ai pas accroché pour autant. Que ce soit à l’univers qu’aux différentes histoires. Alors cela veut peut-être dire que je ne suis pas faite pour lire ce genre d’histoire, ou c’est peut-être parce que je n’ai pas lu de Lovecraft avant. Peut-être que si je l’avais fait j’aurais été bien plus plongée dans l’histoire.

C’est donc avec de moins en moins d’envie que j’ai fini ma lecture. Mais l’écriture et la curiosité m’ont quand même fait finir ma lecture. Même s’il y a une nouvelle entière que je n’ai pas lue… Pour vous expliquer, avant chaque nouvelle il y a une très belle illustration. Je ne m’y attendais pas en recevant le livre, mais j’ai trouvé l’idée très bonne. Surtout que les illustrations sont vraiment belles. Mais voilà, au bout de la deuxième nouvelle on comprend tout de suite que l’illustration n’est pas juste là pour faire joli : elle représente la nouvelle. Et il y en a une où, en gros plan, on a une araignée géante. Je ne peux pas, quand il s’agit de ces bestioles là je suis incapable d’apprécier ma lecture et pire je sais que je suis capable d’angoisser alors j’ai simplement passé la nouvelle. Donc mon avis ne concerne que onze nouvelles. Si ça tombe c’était la meilleure du lot et je suis passée à côté d’une pépite… Tant pis, avec n’importe quel autre animal j’aurais pu prendre sur moi, mais pas là.

En tout cas si vous aimez Lovecraft je vous conseille ce livre car cela devrait vous intéresser. Et si vous êtes curieux de découvrir ce recueil sachez qu’il faut apprécier les histoires sombres, remplies de mystère. Ce livre n’était certes pas pour moi, mais je sais qu’il plaira à un bon nombre de personnes.

Ma note : 2/5

Citation :

« Là, sous le toit du Pitt Rivers Museum, à hauteur de la seconde galerie, la nuit prenait forme. En réponse à l’incantation du grand-prêtre, les ténèbres s’agitaient. L’éther tourbillonnait, à l’intérieur même du musée ! Les barques polynésiennes suspendues aux solives métalliques paraissaient aux prises avec un maelstrom infernal, et cependant elles restaient immobiles. Car le phénomène, bien réel, se surimposait à la réalité, il en dissolvait peu à peu les contours pour imposer une ouverture vers… ailleurs. Et dans ce néant sidéral, des forces étaient à l’œuvre, cherchant à pénétrer l’univers. À la fois terrifié et fou de rage, Irvin Murray reconnut l’entité qui était apparue à Connall dans les ténèbres du Nemet Ddu ! Grouillante, informe, emplie de mille destructions et de mille souillures, l’Abomination portée par des ailes noires, qui n’a ni durée ni mesure ni hauteur ni longueur mais s’étend par-delà les mondes et, immobile, tourbillonne sans fin ni commencement… l’horreur s’infiltrait dans le Pitt Rivers Musem comme un monstrueux ver cosmique ! »

Publicités

Une réflexion sur “Sur les traces de Lovecraft – Tome 1 (Masse Critique)

  1. Ping : Bilan Avril 2018 – Les lectures d'Oriane

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s