Après la pluie (Service Press)

apres-la-pluie-870875Titre : Après la pluie

Auteur : Rohan Lockhart

Maison d’édition : /

Collection : /

Date : 30 Janvier 2017

Papier : 20€

eBook : 2.99€

SERVICE PRESS

Résumé :

« On dit que la floraison des cerisiers ne dure pas, car l’essentiel se cueille en une seule seconde. »
Un soir, Ame et Tora se rencontrent sur le quai d’une gare de Tokyo. L’un travaille pour payer ses études. L’autre est cuisinier, batteur dans un groupe à ses heures. Ils auraient pu se croiser et, très vite, s’oublier. Ils auraient pu rester des étrangers si Tora n’avait pas remarqué le regard étrangement triste posé sur lui ; ces yeux si particuliers. Tora y voit comme les reflets d’un passé douloureux et, aussi, les ombres d’un présent qui s’assombrit. Il y voit la mélancolie d’Ame et toutes ses complexités.
Poussé par cette joie de vivre qui le porte chaque jour, au fil des rencontres et des liens qui se créaient, Tora va peu à peu, briser les chaînes qui emprisonnent Ame et, peut-être, réussir à lui rendre sa liberté. Il se pourrait même, que sur le chemin de l’amitié, ils trouvent la force de s’aimer.
On dit que la vie est comme la floraison d’un cerisier ; il suffit de quelques jours pour que tout change.

Mon avis :

Déjà, je souhaite vivement remercier Rohan Lockhart pour ce Service Press et pour sa confiance.

Ame est obligée de travailler pour pouvoir payer ses études, même s’il ne le fait pas de gaieté de cœur au vu de son métier… De son côté Tora travaille en tant que cuisinier, et partage le reste de son temps entre les jeux, sa passion pour la musique et ses amis. Ils n’ont rien en commun, mais leur rencontre va totalement changer leurs vies.

Rien que la couverture me donnait envie de découvrir ce livre ! Rajoutez à ça, le résumé qui m’intriguer au plus au point, la plume de Rohan Lockhart et le fait que ça se passe au Japon : et j’étais totalement obligé de découvrir ce livre ! Malheureusement mes moyens étant ce qu’ils sont, j’ai bien cru devoir attendre longtemps avant de découvrir l’histoire d’Ame et de Tora. C’est pour ça que je remercie encore une fois l’auteure pour ce Service Press !

Nous sommes donc en compagnie d’Ame, un jeune garçon qui est loin d’avoir eu, et d’avoir encore, une vie facile… Rien qu’avec ce personnage, les larmes ont coulé à flots avec moi. C’est impossible de ne pas être touché par Ame, vraiment ! Il est touchant au possible, tellement que ça donne envie de le protéger. Et c’est là qu’intervient Tora, un autre garçon qui vouloir aider Ame. Tora est totalement adorable, touchant aussi. Et je dois avouer que rien que parce qu’il joue à Taiko No Tatsujin, je l’adore totalement ! Bon d’accord, ça ce n’est qu’un détail, car en fait même sans ça j’adore Tora ! Ce ne sont évidemment pas les seuls personnages de cette histoire. Je ne vais pas tous vous les présenter, mais je dois dire que j’aime particulièrement Hiroki et Oba-chan ! Cette dernière, donc il s’agit de la grand-mère de Tora, est juste géniale ! J’ai adoré chacune de ses apparitions, et j’aurais même aimé la voir encore plus !

Un point vraiment intéressant du roman aussi : les « Point Culture » ! L’histoire se passe au Japon, et notre culture et la leur est très différente. À la fin des chapitres qui en ont besoin, Rohan Lockhart a donc fait des petits points culture qui explique dont vienne certaine chose. C’est très intéressant, et ça permet de plonger encore plus dans l’univers d’Après la pluie.

Je ne sais pas quoi dire de plus sur cette histoire, car j’ai peur de trop en dévoiler sur l’intrigue. C’est vraiment le genre d’histoire qu’il faut totalement découvrir par soi-même je pense. Donc tout ce que je dirais c’est que c’est une histoire qui m’a vraiment touché. Et de voir à la fin de l’histoire, qu’un autre tome dans le même univers mais avec un autre personnage va sortir, ne peux pas me faire plus plaisir ! Car ça sera avec joie que je replongerai dans cet univers, surtout vu le personnage principal !

Ma note : 5/5
♥ Coup de cœur ♥

Citations :

« — J’avoue que je ne connais pas l’interprète ni la musique, expliqua Ame. Je l’ai juste téléchargé parce que j’aimais bien ce côté traditionnel et rythmé.
— Tu ne connais pas la version originale ? s’étonna-t-il.
— Pas du tout !  Le visage de Tora s’illumina.
— C’est le groupe Ninja ! Il faut vraiment que je t’amène au Game Center, c’est MA chanson, dit-il. Je suis champion à Taiko no Taitsujin !
Ame le regarda éberlué. En quelle langue Tora lui parlait-il, il ne comprenait rien de ce qu’il racontait.
— Quoi, tu ne connais pas ? Tu ne joues pas aux jeux vidéo ? s’étrangla-t-il presque.
— Non, sourit Ame. Mais je serais ravi que tu me montres ça.
— Alors là, tu ne me le répéteras pas deux fois, rétorqua-t-il. »

« — Pardon, fit-il en hochant la tête, alors qu’il cherchait un mouchoir dans sa poche.
— Ne croit pas que je te demande ça par… je ne sais pas comment on dit… machisme ? Les hommes peuvent pleurer, et dans ta situation, c’est totalement logique, mais…
Pendant qu’il essuyait ses joues et le contour de ses yeux, Ame entrevoyait le visage embarrassé de Tora sans comprendre réellement ce qu’il essayait d’exprimer.
— Ça me fait trop mal au cœur de te voir si triste, souffla-t-il. Alors s’il te plaît, sois heureux à mes côtés, d’accord ?
Ame acquiesça, demeurant toujours dans le flou quant à la l’attitude de son ami. »

les-visuels-de-deux-stickers-de-apres-la-pluie-realise-par-n-o-a-h
(Visuels de deux stickers de « Après la Pluie », réalisé par N O A H*)

Publicités