Leonora Kean – Tome 1

leonora-kean-tome-1-chasseuse-d-ames-1175918Titre : Leonora Kean – Tome 1 : Chasseuse d’âme

Auteur : Cassandra O’Donnell

Maison d’édition : Pygmalion

Collection : Fantasy et imaginaire

Date : 27 Mars 2019

Papier : 14.90€

eBook : 10.99€

Résumé :

Vivre, quand on a seize ans, au sein d’un clan de sorcières sociopathes n’est pas facile tous les jours, moi, je vous le dis.
Entre les cours de sortilèges, de potions et de magie élémentaire des Vikaris, je suis au bout du rouleau.
Alors, si en plus, on commence à ramasser les cadavres dans tous les coins, je sens que je ne vais pas tarder à provoquer un massacre.
Parce qu’on peut dire ce qu’on veut : la patience, chez nous, n’est décidément pas un trait de famille…

Mon avis :

Au vu de sa famille, Leonora ne peut pas avoir une vie tranquille et rangée comme tout le monde. Sans surprise, elle se retrouve donc mêlée à une histoire plutôt étrange qui semble ce compliqué de jour en jour. Heureusement, elle peut compter sur l’aide et la présence d’Ariel, de sa grand-mère et… d’alliés inattendus !

Avant toute chose je souhaite préciser quelque chose d’important : pour lire Leonora, il faut en premier lieu avoir lu les tomes de Rebecca Kean. Il y en a six pour le moment et le premier tome de Leonora se passe, chronologiquement parlant, juste après le sixième tome. Si vous n’êtes pas passé par la case Rebecca avant d’arriver à Leonora, je ne peux que vous conseiller de vous jeter sur cette saga qui est justement parfaite !

Bien, maintenant que j’ai parlé de ça, revenons à Leonora ! Après avoir dévoré les Rebecca Kean l’année dernière en quelques jours, je ne pouvais clairement pas passer à côté du premier tome sur Leonora. La fille de Rebecca arrive avec sa propre série et vu à quel point j’ai adoré son personnage dans la saga de sa mère, je ne pouvais qu’être heureuse à cette nouvelle. Et c’était encore mieux que ce que j’avais pu imaginer !

On retrouve donc Leonora, alors qu’elle est partie vivre chez les Vikaris. Autant dire qu’il n’y a pas grand monde là-bas qui est contente de la voir et je ne parlerai même pas de la présence d’Ariel qui est à peine accepter. Avec les extraits que Cassandra avait mis sur son mur j’avais déjà une vague idée de comment aller se passer son périple chez les Vikaris. Mais j’étais loin d’imaginer tout ce qu’elle aller vraiment vivre durant son tome.

Leonora était un personnage très attachant dans les Rebecca Kean. Dès le tome 1, on ne peut qu’adorer cette fille qui est clairement très spéciale. Et au fil des tomes elle est devenue de plus en plus unique, mais c’est dans ce tome que l’on peut vraiment s’en rendre compte entièrement. Ce qui fait que je l’adore encore plus qu’avant ! Elle m’a fait rire à plus d’une reprise (pour ne pas dire pendant tout le livre) et j’avais constamment envie et besoin de savoir ce qui allait lui arriver ensuite.

Avec elle nous avons Ariel. J’étais mitigé quant à son personnage dans la saga principale. En effet, nous en savions que peu sur lui et Rebecca ne nous avait pas permis de le connaître plus en détail. Alors, même si je me doutais que je pourrais bien l’aimer, ce n’était pas encore le cas. Maintenant… Si ! Comment ne pas tomber sous son charme ? Il est adorable, drôle et en même temps très mystérieux et dangereux. J’adore tout particulièrement la relation qu’il entretient avec Leonora et j’ai hâte de la voir évoluer !

Pour ce qui est des autres personnages, nous revoyons notamment la grand-mère de Leo. Elle a toujours un sacré caractère qui me fait dire qu’il faut mieux l’avoir dans son camp que contre soi. D’ailleurs, ce conseil vaut pour la plupart des personnages présents dans ce tome, vu qu’ils sont tous plus dangereux les uns des autres. Elle aussi m’a fait beaucoup rire, parfois sans le vouloir j’en suis sûre. Et le fait de savoir que dans la suite nous allons continuer à la voir régulièrement me fait plus que plaisir !

Il y a un autre personnage qui apparaît dans ce tome. Je ne dirai pas son nom, car il n’est pas cité dans le résumé, donc je vais laisser du suspense. Malgré tout, dès le début de ma lecture, j’ai  espéré qu’il apparaisse et ça a bel et bien était le cas. Je suis plus que ravie de l’avoir vu aussi longtemps et surtout je suis joie de savoir qu’il sera toujours là dans la suite ! C’est vraiment l’avantage de cette série (en plus de prolonger l’univers de Rebecca qui est excellent !) c’est de pouvoir se concentrer sur des personnages qui méritaient vraiment un temps d’apparition plus long.

Pour ce qui est de l’intrigue, tout comme sa mère, Leonora va se retrouver dans une situation compliquée. Il va lui falloir surmonter pas mal d’épreuve et risquer sa vie, mais c’est une affaire de famille, ça, je pense. L’auteure a réussi à me surprendre avec l’identité du coupable à la fin, j’avais deux suspects en tête, mais j’ai eu faux sur tout les points. Après c’est génial d’être surpris dans sa lecture !

En tout cas, comme pour Rebecca Kean, Cassandra O’Donnell m’a entièrement charmé. Son univers est de plus en plus développé et chaque tome me donne envie d’y vivre. Pourtant, je n’y ferai sûrement pas long feu, mais ses livres (et ses personnages !) me font beaucoup trop envie, je n’y peux rien. Sans surprise, il s’agit donc d’un magnifique coup de cœur pour ce tome. En plus, j’ai pu rencontrer l’auteure, parler avec elle (elle est adorable !!) et avoir une dédicace, je suis aux anges !

Ma note : 5/5
♥ Coup de cœur ♥

Citations :

« Notre espoir résidait dans le secret. Non dans le combat, en tout cas pas avant d’avoir évalué les forces en présence. Ariel devait être lui aussi de cet avis parce qu’il me caressa doucement la joue et me demanda, badin :
— Pourquoi ai-je sans cesse l’impression de tomber de Charybde en Scylla quand je suis avec toi ?
Je lui fis un clin d’œil.
— Reconnais au moins que tu ne t’ennuie pas.
— Tu insinues que tu nous crées tous ces ennuis de peur que je manque de distractions ?
Je lui souris.
— Exactement.
— Ah…
— Quoi, ah ?
— J’apprécie tes efforts, mais je préférerais me faire un ciné ou un restau la prochaine fois.
— Pff, tu n’es vraiment qu’un sale ingrat. »

« — Tu n’es ni une rivale ni une chef de clan ennemi. À ses yeux, tu n’es qu’une enfant de seize ans. Une toute petite fille…
— Et ?
Il me fixa.
— C’est ce que tu es. Mais pas seulement. Sers-t’en.
— Ça veut dire quoi ?
Il ne put s’empêcher de sourire.
—Ça veut dire que tu es un mélange déconcertant de naïveté et de maturité, de douceur et de cruauté, de sensibilité et de froideur. On ne sait jamais sur quel pied danser avec toi, c’est assez déstabilisant…
Je lui décochai un regard noir.
— En gros, tu me dis que je suis atteinte de graves troubles de la personnalité ? »

« — C’est comme ça depuis longtemps ?
— Oh, depuis au moins cinq bonnes minutes, répondit le rouquin. Dites donc, elle a un sacré caractère votre grand-mère.
Le brun musclé grimaça avant de déclarer en frissonnant :
— Elle me fait penser à la belle-mère d’un de mes amis. Une hyène-garou. Un jour, mon pote s’est énervé et ils se sont pris le bec lors d’une réunion de famille…
Je haussai les sourcils.
— Comment ça s’est terminé ?
—  Elle l’a bouffé. »

« — Détendez-vous, elle ne va pas vous manger, lui fis-je remarquer, amusée.
Le rouquin regarda grand-mère de biais et grimaça.
— Vous savez, de nombreuses histoires circulent sur le clan de votre grand-mère. L’une d’elles raconte que les Vikaris ont un jour trouvé un sanglier-garou espion sur leur territoire, qu’elles lui ont lancé un sortilège pour l’empêcher de reprendre forme humaine, qu’elles l’ont ensuite fait bouillir comme s’il s’agissait d’un vulgaire animal et qu’elles l’ont ensuite mangé avec une sauce grand veneur.
Je m’esclaffai.
— Vous ne croyez tout de même pas  cette histoire ? Je veux dire, elle est…
—  Parfaitement exacte, termina grand-mère, à un détail près : il ne s’agissait pas d’une sauce grand veneur mais d’une sauce aux champignons.
J’écarquillai les yeux tandis que le brun musclé accélérait le pas et que le rouquin me lançait un regard qui signifiait : « Voyez, qu’est-ce que je disais ? »
— Au temps pour moi, dis-je au muteur avant de me tourner vers grand-mère. Tu sais, mamie, je pensais à un truc : les chamans organisent des espèces de séminaires super chouettes pour apprendre à gérer ses pulsions violentes, ça te plairait si je te réservais une place pour assister à l’un d’eux ? Je te paie l’avion, le séjour et tout et tout pour ton anniversaire, t’en dis quoi ?
Elle me décocha un regard noir.
— Bon d’accord, pas la peine de t’énerver, je t’offrirais un sac ou un foulard et pis c’est tout.
— Pas de sac, un cabas pour pouvoir y ranger ma laine et mes aiguilles à tricoter, répondit-elle avant de se remettre à marcher.
Le domaine du château était immense, il s’étendait sur deux centaines d’hectares et le pavillon de chasse se trouvait à l’extrémité de ce gigantesque terrain entièrement boisé.
— Mais tu en as déjà plusieurs, lui fis-je remarquer.
—On n’a jamais assez de cabas, rétorqua grand-mère.
Le rouquin haussa les sourcils en me murmurant :
— Elle tricote ? Je veux dire, elle tricote vraiment ?
— Oh, elle égare parfois ses aiguilles dans l’œil ou la tête de quelqu’un mais elle tricote vraiment, ouais, répliquai-je. »

Publicités

3 réflexions sur “Leonora Kean – Tome 1

  1. J’ai lu il y a quelques années déjà la série Rebecca Kean, mais que jusqu’au tome 5, le 6 n’était pas encore sorti à ce moment-là. Depuis, j’ai tout laissé de côté. Mais ton avis sur cette nouvelles série me donne bien envie de m’y replonger. J’ai beaucoup aimé les citations que tu as choisies, elles donnent clairement envie de découvrir le roman !

    Aimé par 1 personne

    1. L’attente entre deux tomes est souvent long, alors je peux comprends, j’ai laissé plus d’une série de côté pour les mêmes raisons (alors qu’elles m’avaient souvent bien plu ^^). En tout cas si tu replonges dans cet univers, je serai ravie d’avoir ton avis ensuite ^^ Et je suis contente de savoir que les citations que j’ai choisi te plaisent, j’essaye toujours de prendre des extraits qui m’ont plu et qui ne spoil pas ce qui (de temps en temps) est difficile ^^ »

      J'aime

  2. Ping : Bilan Mars 2019 – Les lectures d'Oriane

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s