Desire (Service Press)

desire-1148383Titre : Desire

Auteur : Rohan Lockhart

Maison d’édition : MxM Bookmark

Collection : Romance

Date : 28 Janvier

Papier : 13€

eBook : 5.99€

SERVICE PRESS

Résumé :

« C’est l’histoire d’un été, un instant figé dans le passé »
Daisuke et Sai sont amis depuis qu’ils sont enfants. Ils sont voisins, musiciens, compositeurs et jouent dans le même groupe. Ils ont grandi entremêlés, l’un aussi lumineux que l’autre est ombrageux. Daisuke a toujours cru en lui. Sai, lui, se pense retenu par ce secret qu’il n’a jamais encore su lui avouer. Cette chose qui lui est encore si difficile à confesser.
Mais quelque soit les ombres, il n’y a que votre plus cher ami pour vous rappeler que les sentiments se déclinent à l’infini. Il n’y a que Daisuke pour murmurer à Sai, qu’il n’y aura jamais qu’une seule façon de s’aimer.
« C’est l’histoire d’un présent où les sentiments deviennent de plus en plus grands.»

Mon avis :

Déjà, je souhaite vivement remercier MxM Bookmark pour ce Service Press et pour leur confiance.

Sai et Daisuke se connaissent depuis qu’ils sont enfants. Ils sont inséparables et ont une passion commune pour la musique. Mais en secret, Sai est tombé amoureux de Daisuke et entre ça et son secret, il a peur qu’un fossé se crée entre eux. De son côté, Daisuke souhaite vraiment montrer à Sai qu’il sera toujours là pour lui, mais ça ne sera pas facile.

Du même auteur, j’avais déjà lu Après la pluie qui justement ce passe dans le même univers. En effet, Ame et Tora qui sont personnages principaux d’Après la pluie sont les amis de Sai et Daisuke. Au vu de ça et du fait que j’avais eu un coup de cœur pour cet autre livre, je me suis dit que je me devais de lire celui-ci aussi. Le style m’avait plu, le fait que ça se passe au Japon aussi et l’univers de la musique est intéressant à découvrir. En plus de ça, ce nouveau livre parle de l’asexualité ce qui est un thème qu’il me tardait de découvrir dans un roman.

Nous commençons le livre en découvrant Sai. C’est un jeu homme qui n’est pas toujours très sûr de lui, qui adore la musique et qui est vraiment très proche de Daisuke. On voit aussi qu’il tient beaucoup à sa famille et qu’il connaît bien celle de Daisuke vu qu’ils sont voisins. En parlant de lui, nous avons rapidement le point de vue de Daisuke. Lui aussi est très proche de Sai, mais leur caractère son très différent. Daisuke n’hésite pas à dire ce qu’il a sur le cœur, il est très joyeux, charmeur et il ne reste que très peu de temps avec la même personne. Sans doute attends t-il la bonne personne pour vraiment se poser. Et évidemment, vu qu’il s’agit d’une romance on se doute tout de suite que cette bonne personne c’est Sai.

Je vais commencer par parler d’un des thèmes du roman. L’asexualité est un thème complexe et j’ai vraiment aimé le fait qu’un auteur se décide d’en parler. À ma connaissance je n’ai pas d’autre roman parlant de ce thème, même si je me doute qu’il doit y en avoir quand même quelques uns. Après c’est un sujet très complexe car l’asexualité est vécue différemment par chaque asexuel donc je me doute que ça ne doit pas être facile de mettre ça en avant à l’écrit. Même si c’est un bon moyen pour que chaque roman qui parle de ce sujet soit en quelque sorte unique. Mais malgré tout ça, j’ai trouvé qu’il manquait un petit quelque chose. Certes on parle de ce sujet à plusieurs reprises, mais très succinctement. Au final ça ne change rien à la vie de nos personnages alors que pendant un long moment, Sai se torture mentalement à cause de ça. En fait, j’ai trouvé que ce roman aurait été presque le même sans ce détail. Il n’y a qu’une ou deux petites scènes qui se seraient retrouvé changées. Je m’attendais donc à ce que ce soit plus présent, plus développer et plus mis en avant.

En dehors de ça, qu’ai-je pensé de ce livre ? Eh bien, je suis mitigé. D’un côté, le livre est assez court je l’ai donc lu rapidement. La plume de l’auteur est facile à lire et les phrases s’enchaînent sans problème. Cependant je n’ai que très peu accrocher aux personnages… Daisuke est intéressant et il m’a beaucoup plus. Même si j’ai trouvé certaines de ces réactions plutôt inattendu ou venu de nulle part. Et à côté de ça, j’ai trouvé Sai presque énervant par moment à force de tout remettre en question. Durant certains passages, je le comprenais, mais d’autre fois je ne trouvais pas ça pertinent. En plus de ça, l’auteur revient assez souvent sur le passé des deux héros. J’aime l’idée d’être plus proche des personnages ainsi en connaissant leur histoire et leur vécu. Mais avoir presque un flash-back dans chaque chapitre… Je ne sais pas, j’ai trouvé que ça faisait peut-être trop. Car à cause de ça, on voit beaucoup moins Sai et Daisuke dans le présent ce qui m’a empêcher de totalement m’attacher à eux.

Au final, ma lecture n’a pas été désagréable, mais elle ne me restera pas en mémoire non plus. J’aime les thèmes abordés, même si l’un d’entre eux n’est pas assez développé à mon sens, et le fait que ça se passe au Japon. Cependant il m’a manqué un petit quelque chose pour que j’adhère entièrement à l’histoire. Il me semble me souvenir qu’Après la pluie était beaucoup plus long, peut-être est-ce ça qui me manquait : plus de matière pour pouvoir vraiment apprécié chaque détail et personnage. Dans tous les cas, je suis sûre que ce livre peu plaire à plus d’une personne après tout chaque avis et ressenti est différent.

Ma note : 3/5

Citations :

« Quelques secondes s’écoulèrent, puis Sai le dévisagea étrangement. Il n’avait que peu l’occasion de le voir dans son pantalon à pince et en chemise blanche.
— Tu ressembles à un salaryman, constata-t-il.
— Mm, je ne sais pas comment je dois le prendre.
Son ami haussa les épaules. Certes, il était très élégant de cette façon, mais quelque chose hurlait que ça ne collait absolument pas avec sa personnalité. Ils étaient tous deux guitaristes d’un groupe de rock amateur. Et même s’ils n’avaient pas de grande ambition, ils possédaient leur style. Alors le costume n’était pas vraiment le code vestimentaire habituel. »

« Se retrouver contre le corps de Daisuke, au creux de ses bras, fit battre son cœur d’une façon déconcertante. La sensation précédente fut décuplée et se diffusa dans tout son corps, le rendant presque fébrile. C’était une étreinte sans aucune arrière-pensée et pourtant, Sai sut à cet instant que ce geste simple venait d’éveiller en lui des sentiments qu’il n’aurait jamais soupçonnés.
Le regard de son camarade lui apparaissait plus profond que les abysses et son sourire plus lumineux que le soleil à son zénith. Son étreinte devint alors la caresse la plus intime qu’il ait pu recevoir. Quant à la douceur et la tendresse qui s’en dégageaient, Sai se sentait submergé par un bien-être jamais éprouvé.
Alors que les rires de ses camarades de classe résonnaient, le cœur de Sai retentissait plus fort encore. Personne ne pouvait l’entendre ni même le discerner, mais lui savait.
Que ces vacances marquaient la fin de l’été.
Que son cœur battait plus fort que les vagues s’écrasant sur la plage.
Que désormais, il comprenait le sens du mot aimer. »

Publicités

Une réflexion sur “Desire (Service Press)

  1. Ping : Bilan Février 2019 – Les lectures d'Oriane

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s