The Mortal Instruments, Les Origines – Tome 1

la-cite-des-tenebres-les-origines-tome-1-l-ange-mecanique-378491Titre : The Mortal Instruments, Les Origines – Tome 1 : L’Ange Mécanique

Auteur : Cassandra Clare

Maison d’édition : Pocket Jeunesse

Collection : /

Date : 8 Novembre 2012

Papier : 18.15€

eBook : 12.99€

Résumé :

Tessa débarque à Londres pour rejoindre son frère. Mais à peine arrivée, elle tombe dans un piège: enlevée par les horribles Sœurs Noires, elle développe des pouvoirs qu’elle ignorait posséder. Jusqu’au jour où Will, un Chasseur d’Ombres, la libère et lui apprend qu’elle est une Créature Obscure. Un nouveau destin attend Tessa dans un monde mystérieux, où vampires, sorciers et autres créatures de l’ombre règnent en maîtres…

Mon avis :

Après avoir perdu sa tante, Tessa se rend à Londres pour y rejoindre son frère Nate. Seulement une fois arrivé sur place, ce n’est pas son frère qui l’accueille mais deux femmes très étranges qui sont loin de lui vouloir du bien. Dans le même temps, Will et Jem, deux Chasseurs d’Ombres, se retrouve à enquêter sur un club étrange qui pourrait bien être lié au meurtre d’une Terrestre… Le monde de Tessa va entrer en collision avec celui des Chasseurs d’Ombre alors que pour elle, la magie et le monde obscure n’existe que dans les livres.

Je pense qu’après mes trois dernières chroniques je n’ai pas besoin de dire à quel point je suis tombé amoureuse de l’univers de The Mortal Instruments. J’aimais déjà les autres supports, mais les livres ont toujours un petit quelque chose en plus je dirais. Et là, ce sont les spin-off qui sont le bon côté. Enfin je dis ça, mais au début j’avais un peu peur de me lancer dans les Origines. Quand j’ai vu qu’il valait mieux, soit alterner les tomes 4 à 6 de la saga principale avec la trilogie des Origines, soit se faire les Origines avant les trois dernier volumes principaux, je me suis dit que c’était bizarre. Surtout que les aventures de Clary, Jace, Alec, Simon et Isabelle sont un coup de cœur ultime. Alors une part de moi avait peur que les aventures de Tessa, Will et Jem ne soit pas à la hauteur. À voir si j’ai eu raison, ou non, d’avoir cette crainte.

Nous découvrons donc Tessa Gray, une jeune fille comme les autres qui ne rêve que d’une chose : vivre une vie normale en compagnie de son frère. Sauf que ses plans tombent à l’eau quand elle se fait enlever par les Sœurs Noires, deux sorcières qui ont un but bien précis. Dès lors, Tessa va se rendre compte qu’elle est loin d’être humaine, que son frère est en danger et qu’elle doit apprendre à maîtriser son don. J’ai beaucoup aimé le personnage de Tessa. Cette jeune femme qui entre dans les codes de la fin des années 1800 et qui pourtant n’a pas l’intention de se laisser marcher sur les pieds. Elle m’a beaucoup touché et j’ai trouvé qu’il était simple de s’attacher à elle. Ce n’est pas une héroïne nunuche qui va se cacher derrière un homme. Si elle est loin de savoir ce battre un Chasseur d’Ombre elle ne prendra pas ses jambes à son cou dès que le danger sera présent pour autant.

Avec elle nous découvrons William Herondale et James Carstairs. Si vous avez lu les The Mortal Instruments, alors le nom Herondale ne vous sera pas inconnu, mais je ne rentrerai pas trop dans les détails de peur de spoiler quelqu’un. En tout cas nous avons là deux personnages totalement différents mais aussi inséparables. Will est sarcastique, il aime blaguer sur tout et sur rien au risque parfois de blesser les gens et à tendance à se faire haïr de tout le monde, un peu comme si c’était ce qu’il voulait. On sent pourtant que cette carapace cache quelque chose de plus profond, mais ses secrets sont bien gardés. Je ne sais pas vraiment ce que je pense de lui, pour le monde c’est un personnage que j’aime sans l’aimer. C’est un peu bizarre dit comme ça, mais c’est vraiment ce que je ressens. Il est drôle, à de très bons moments mais en même temps il casse souvent tout par la réplique cinglante de trop. Du coup j’attends de le découvrir encore plus dans la suite pour me faire un avis définitif.

Du côté de James, plus souvent appelé Jem, il est beaucoup plus doux, prévenant, adorable et aimable. Il est clairement mon coup de cœur de ce premier tome. Lui aussi à son lot de secret, mais son caractère font qu’il est simple de l’apprécier.

Si vous avez lu cette histoire après ou pendant la série principale, alors vous retrouverez des noms bien connu. Comme la famille Lightwood, Church ou encore Magnus Bane pour mon plus grand plaisir. C’est vraiment très intéressant de voir les liens entre cette série qui se passe des années en arrière et la première saga.

L’histoire nous fait découvrir l’institut de Londres durant l’année 1878, donc bien avant les aventures de Clary et ses amies. C’est une autre ambiance, des ennemis très différents, une autre époque donc d’autres mœurs et le tout est vraiment bien orchestré. Il y a de très bonne révélation, surprise et scène d’action dans ce premier tome. En plus de cela la fin annonce quelque chose de très intéressant. La plume de Cassandra Clare a fait que j’ai bien eu du mal à lâcher le roman une fois commencé, à nouveau. Autant dire que je ne vais pas attendre longtemps avant de commencer la suite !

Ma note : 5/5
♥ Coup de coeur ♥

Citations :

« — Êtes-vous le Magistère ?
— Magistère ? répéta-t-il, l’air visiblement surpris par sa véhémence. Cela signifie « maître » en latin, n’es-ce pas ?
— Je…
Tessa avait l’impression d’être prisonnière d’un rêve étrange.
— Je suppose que oui.
— Au cours de ma vie, je suis passé maître en de nombreux domaines. Je sais me repérer dans les rues de Londres, danser le quadrille, arranger les fleurs dans les règles de l’art japonais, mentir aux devinettes, dissimuler un état d’ébriété avancé, user de mes charmes auprès des jeunes femmes…
Tessa le regarda, bouche bée.
— Hélas, poursuivit-il, personne ne m’a jamais appelé « maître » ou « magistère ». Quel dommage… »

« — Mais ces livres sont tous derrière des barreaux ! Une vraie prison littéraire !
Will sourit.
— Certains d’entre eux sont dangereux. Prudence est mère de sûreté.
— Il faut toujours être prudent avec les livres et leur contenu, renchérit Tessa, car les mots ont le pouvoir de nous changer.
— Je ne crois pas qu’un livre m’ait jamais changé. Enfin… j’en connais un qui est censé apprendre au lecteur à se transformer en mouton…
— Seuls les faibles d’esprits refusent d’être influencés par la littérature et la poésie, déclara Tessa, déterminée à ne pas le laisser changer de sujet.
— Évidemment, qui voudrait devenir un mouton ? C’est un autre problème. Y a-t-il un livre qui vous plairait ici, Miss Gray ? Nommez-le, et j’essaierai de le libérer de sa prison pour vous. »

« — Vous ne vous mettez jamais en colère contre lui ?
Jem éclata de rire.
— Je ne dirais pas cela. J’ai souvent envie de l’étranger.
— Comment diable parvenez-vous à vous retenir ?
— Je vais me réfugier dans mon endroit préféré à Londres. Je contemple le fleuve en pensant à la continuité de la vie et à toute cette eau qui s’écoule sans se soucier de nos afflictions dérisoires.
Tessa semblait fascinée.
— Et ça marche ?
— Pas vraiment, mais ensuite je me dis que je pourrais le tuer dans son sommeil si l’envie m’en prenait, et là je me sens mieux.
Tessa s’esclaffa. »

Une réflexion sur “The Mortal Instruments, Les Origines – Tome 1

  1. Ping : Bilan Août 2018 – Les lectures d'Oriane

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s