Kate Daniels – Tome 2

kate-daniels,-tome-2---br-lure-magique-892071Titre : Kate Daniels – Tome 2 : Brûlure Magique

Auteur : Ilona Andrews

Maison d’édition : MxM Bookmark

Collection : Imaginaire

Date : 24 Mars 2017

Papier : 16€

eBook : 4.99€

Résumé :

Kate Daniels, mercenaire spécialisée dans le « nettoyage » des problèmes surnaturels, en a vu des choses inouïes… mais pas ça : un véritable tsunami d’énergie magique, durant lequel les dieux eux-mêmes vont revenir.
C’est en s’engageant à retrouver des cartes volées à la Meute, le clan des Changeformes, qu’elle découvre que ces puissances divines entament un combat épique : elles s’affrontent dans l’espoir de renaître ! Kate doit tout faire pour éviter le cataclysme…

Mon avis :

Les vagues de magie et de technologie sont de plus en plus rapprochées ce qui fait que les problèmes sont encore plus présent pour Kate. Mais lorsqu’elle accepte de protéger une enfant et de mettre la main sur des cartes volées à la Meute, elle n’imagine pas à quel point les problèmes vont être grand et dangereux !

J’avais adoré le premier tome de Kate Daniels. Cette héroïne forte, qui n’a pas sa langue dans sa poche et qui était une guerrière redoutable aux nombreux secrets. Alors quand j’ai vu que j’avais enfin l’occasion de lire ce tome deux, grâce à l’abonnement Kindle, je ne me suis pas fait prié !

Kate va à nouveau se retrouver avec un beau nombre de soucis sur les bras. Entre la magie et la technologie qui n’en font qu’à leur tête, une gamine à protéger, des cartes à retrouver, un homme qui apparaît et disparaît comme bon lui semble et des êtres surnaturels qui ont bien du mal à se contrôler… Ça ne va pas être facile pour elle. Mais ce n’est pas pour autant qu’elle va abandonner.

J’adore toujours autant l’univers de Kate, ça sort de l’ordinaire et la plume de l’auteure nous fait tout de suite rentrer dans le livre. En plus il y a une bonne dose de combat, d’humour et même un peu de sentiment. Et c’est exactement ce que je recherche dans de l’urban fantasy. Bon après je ne vous cacherai pas que si les choses avançaient un peu plus vite du côté relationnel je ne râlerais pas. Mais le fait que ça ne se mette pas en place dès les premiers tomes, je trouve que ça ressemble totalement à Kate. Elle à plus d’un secret à cacher dont un qui fait qu’elle ne peut pas être totalement honnête avec les gens, alors il est normal qu’elle ne fonce pas vers une relation. Et du côté de Curran, il est le Seigneur des bêtes, autant dire qu’il ne peut pas prendre une relation à la légère. Mais j’ai hâte de voir comment tout ça va évoluer entre eux, surtout après ce qui sait passer dans ce tome !

Comme dans le premier tome, l’enquête que nous suivons à travers les yeux de Kate Daniels m’a surprise. J’ai découvert dans ce tome une mythologie que je ne connais pas très bien, alors les surprises ont été nombreuses. D’ailleurs cela m’a donné envie de me renseigner sur le côté.

Et comme dans chaque nouveau tome de série, il y a de nouveaux personnages. Et je dois dire que j’ai eu un véritable coup de cœur pour Bran. On met du temps à le découvrir, à en apprendre plus sur lui, mais c’est un vrai régal quand cela arrive. Et si je ne pourrais pas autant l’adore que Curran car j’ai vraiment un amour sans fin pour le Seigneur des bêtes, ce cher Bran m’a quand même conquise.

Ce tome est, comme le précédent, vraiment excellent. On ne s’ennuie pas, il y a de très bons moments d’humour et j’ai adoré voir Kate évolué de nouveau dans cet univers si étrange. J’ai aimé chaque chapitre qui nous fait plonger un peu plus dans le quotidien de Kate et de ses proches. Autant dire que j’ai hâte de lire la suite !

Ma note : 5/5
♥ Coup de cœur ♥

Citations :

« — Aucune raison de s’inquiéter, dit l’archer, je ne ferai aucun mal à la petite. À moins d’y être obligé. Et peut-être si j’avais vraiment faim et qu’il n’y avait rien d’autre à manger. Mais elle est trop maigre. Je me retrouverais avec des os coincés entre les dents toute la journée. Ça n’en vaut pas vraiment la peine.
Je n’arrivais pas à savoir s’il plaisantait.
— Vous cherchez quelque chose ?
— Je venais juste voir ce qui avait dérangé mes carreaux. Et qu’est-ce que je trouve ? Une souris. (Il fit un clin d’œil à Julie.) Et une femme.
Il avait prononcé « femme » de la même manière que je me serais exclamée « Miam, du chocolat » en découvrant une barre chocolatée dans le frigo vide après m’être réveillée parce que je mourais de faim. »

« Il croisa les bras, faisant ressortir ses biceps bien dessinés. J’avais un souvenir extrêmement précis de ces biceps durs comme de l’acier qui fléchissaient tandis qu’il me soulevait dans les airs en me tenant par la gorge.
— Vous savez ce qui me plaît chez vous ? Vous n’avez pas la moindre once de bon sens. Vous êtes assise ici, dans ma demeure, vous arrivez à peine à tenir une cuillère, et vous me dites « non ». Vous tireriez sur les moustaches de la Mort si vous parveniez à les atteindre.
En fait, la Mort n’était pas si loin que ça. Si je tendais la jambe, je pouvais lui mettre un coup de pied. »

« Je restai sur le côté et observai la barre monter et descendre. Curran portait un vieux T-shirt déchiré, et je pouvais voir ses muscles se contracter sous le tissu.
— Combien vous soulevez ?
— Trois cent vingt kilos.
Eh bien d’accord. Je vais simplement rester là, hors de ton chemin, et prier pour que tu ne te souviennes pas que j’ai promis de te botter le cul.
Il sourit.
— Tu veux m’assurer ?
— Non, ça ira. Et si je me contentais de vous crier des encouragements ? (Je pris une grande inspiration.) Pas d’effort, pas de résultats ! criai-je. Cette douleur, c’est juste la faiblesse qui quitte votre corps ! Allez ! Poussez ! Poussez ! Montrez à cette barre qui est le chef !
Il éclata de rire. »

« Il ferma les yeux, appuya sa main par-dessus et se frotta le visage. Je m’assis et gardai le silence, le laissant digérer sa douleur.
— Pourquoi moi ? finit-il par demander. Est-ce que vous avez pour mission de foutre le bordel dans ma vie ?
— Je fais de mon mieux pour vous éviter.
— Eh bien vous faites du très mauvais boulot.
— Je ne souhaite sincèrement pas vous causer de problèmes.
— Vous ne causez pas de problèmes. Un vampire hors de contrôle cause des problèmes. Vous, vous déclenchez des catastrophes. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s