Rebecca Kean – Tome 1

rebecca-kean,-tome-1---traquee-996663Titre : Rebecca Kean – Tome 1 : Traquée

Auteur : Cassandra O’Donnell

Maison d’édition : J’ai lu

Collection : Darklight

Date : 16 Mars 2011

Papier : 12.50€

eBook : 9.99€

Résumé :

Nouvelle-Angleterre, Burlington… Pas de délinquance, élue la ville la plus paisible des États-Unis, bref, un petit havre de paix pour une sorcière condamnée à mort et bien décidée à vivre discrètement et clandestinement parmi les humains. Malheureusement, en arrivant ici, je me suis vite aperçue que la réalité était tout autre et qu’il y avait plus de démons, de vampires, de loups-garous et autres prédateurs que nulle part ailleurs dans ce foutu pays. Mais ça, évidemment, ce n’est pas le genre de renseignements fournis par l’office de tourisme. Maudit soit-il…

Mon avis :

Rebecca ne souhaite qu’une chose : avoir enfin une vie tranquille, sans fuir sans arrêt. Elle rêve d’une vie simple avec sa fille, mais rien n’est simple dans sa vie. Et vivre à Burlington ne va pas l’aider, car si sur le papier on dirait une vie idéal, la vérité est bien différente… Vampire, loup-garous, démons, potionneuses, métamorphes et sorciers chamans vivent ici. Rare sont les endroits où la population surnaturelle est si importante, et bien sûr il a fallu que ce soit là que Rebecca décide de poser ses valises. Et s’il lui est facile de se fondre dans la masse au début, quand plusieurs disparitions vont avoir lieu elle va se retrouver propulser au centre de l’attention.

J’ai découvert la plume de Cassandra O’Donnell il n’y a pas longtemps avec la Légende des quatre et autant dire que j’étais tombé sous le charme. Alors j’ai voulu continuer ma découverte avec Rebecca Kean. Je n’ai toujours entendu que du bien de cette série alors les ressortir de ma pile à lire n’a pas été trop difficile.

Rebecca est une sorcière qui cache plus d’un secret. Mais ce qu’elle n’a pas peur de dire à voix haute c’est qu’elle veut juste une vie normale, loin de tout danger pour elle, mais surtout pour sa fille Leonora. Elles fuient depuis longtemps, mais elle pense trouver enfin un coin de paradis en arrivant à Burlington. Mais elle déchante vite en se rendant compte que la population surnaturelle est plus qu’élevée. Pire : une série d’enlèvements vont la forcer à sortir de l’ombre et à se mettre en danger pour retrouver les différentes personnes disparus.

Autant le dire tout de suite : dès les premières pages j’ai été plongé dans l’histoire. Le livre fait presque cinq cent page alors je n’ai pas pu le lire d’une traite, mais ce n’est pas passé loin. À la place je l’ai lu en deux fois et autant dire que j’ai été frustré quand j’ai été obligé de faire une pause en plein milieu. Il est dur de laisser Rebecca, même un peu, car il se passe toujours quelque chose de nouveau. Au fur et à mesure de notre lecture nous avons de plus en plus de questions en tête et si certaines réponses ne tardent pas à venir, d’autre se font attendre. Et c’est pour ça que les pages s’enchaînent sans que nous nous en rendions compte.

S’il y a une chose que j’aime dans mes lectures, ce sont les relations. Et j’adore quand c’est complexe alors autant dire qu’avec Rebecca je suis servi. J’ai rarement vu une femme autant demandé, mais cela rend la lecture encore plus croustillante. Surtout que chacun de ces hommes est très différents et rempli de mystère. Et avec autant de choix, il est obligé d’avoir une ou deux préférences. Pour ma part j’ai un gros coup de coup pour Bruce et Raphael. Pourtant ils sont bien différents. Là où Bruce est chaleureux, d’humeur blagueur et très protecteur, Raphael est plutôt possessif, calme et très mystérieux. A contrario j’ai eu plus de mal avec Mark.

En tout cas je suis déjà sous le charme de cette série. Comment ne pas l’être ? Une héroïne forte qui ne se laisse pas marcher sur les pieds, mais qui a quand même un côté humain : il lui arrive d’avoir peur par exemple. Un mystère fantastique qui nous tient en haleine. Des créatures surnaturelles plus que présente et toutes différentes les unes des autres. De l’humour. Une relation forte entre une mère et sa fille. De belles amitiés. Des amours compliqués. Et de la magie pleine de mystère. Une très bonne série que je conseille à tous les amateurs d’urban fantasy et qui non pas encore eu la chance de découvrir ce bijou ! Quant à moi je vais aller découvrir la suite dès aujourd’hui.

Ma note : 5/5
♥ Coup de cœur ♥

Citations :

« Burlington, Vermont, Nouvelle-Angleterre, était considéré par le reste du pays comme un trou perdu. Charmant, mais terriblement ennuyeux. Ça me convenait plutôt bien au début, du moins jusqu’à ce que je réalise que ce paisible petit bled abritait en secret l’une des plus vieilles communautés surnaturelles du pays. Vous me direz, rien n’est parfait… peut-être, mais si je l’avais su, j’y aurais regardé à deux fois avant de venir m’y installer six mois plus tôt. Les humains de l’office de tourisme auraient dû le mentionner dans leurs prospectus. Ça aurait donné un truc du genre : « Venez visiter Burlington, l’été, vous pourrez pratiquer les sports nautiques ou pêcher sur le lac Champlain et l’hiver, les très longs et très froids hivers du nord-est du pays, vous pourrez faire du ski ou de la randonnée en raquettes, ah, au fait, n’oubliez pas d’amener avec vous quelques fusils munis de balles en argent, un ou deux pieux, trois ou quatre lance-flammes, les habitants du coin sont du genre irritable… » »

« Comme disait ma grand-mère : « Quand il y a du chaos quelque part, tu peux être sûre que les Français y sont pour quelque chose. »
Et elle savait de quoi elle parlait. Elle était française et c’était une guerrière des éléments. Tout comme moi. »

« – Je ne suis pas une midinette. Je ne « m’attache » pas aussi facilement.
– C’est ce que j’ai cru remarquer, dit-il avec tristesse, d’autant que tu es déjà prise, pas vrai?
– Quoi?
– Je sais qu’il y a quelqu’un, je l’ai déviné.
– Je ne… ce n’est pas ton problème.
– Oh si, ça l’est. Qui est-ce?
– Pourquoi?
– Parce que je vais le tuer.
Super, il était jaloux. Jaloux et détraqué. »

« — Chaque clan a ses règles, Beth, dis-je d’une voix calme. Si je ne m’abuse, les loups sont même champions dans ce domaine.
— Non. Nous, on ne se serait jamais permis de faire ça. On a trop le sens de l’hospitalité.
— T’as raison. Pas plus tard qu’hier, un de tes petits copains a menacé de me violer puis ensuite de m’égorger parce que j’étais entrée sur votre territoire. Maurane, elle, au moins m’a servi des petits gâteaux avant de tenter de me droguer avec son thé. »

« — Tu l’as tué ? dis-je, stupéfaire.
— Il avait enfreint les règles et il t’avait attaquée. Deux bonnes raisons pour mériter la peine de mort, non ?
— Si tu le dis…
Certains mecs vous offrent des fleurs ou des chocolats. Raphael, lui, faisait la peau des vampires qui me taquinaient d’un peu trop près. Je ne savais pas si je devais trouver ça adorable ou complètement flippant. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s