Un mal entendu (Service Press)

un-mal-entendu-1060879Titre : Un mal entendu

Auteur : Huguette Conilh

Maison d’édition : /

Collection : /

Date : 16 Avril 2018

Papier : 16.08€

eBook : 3.99€

SERViCE PRESS

Résumé :

Ils savaient tous que je ne serais pas le petit garçon sage, le mec viril, officier de la France et père de famille. Ils voulaient tous que j’adhère à leur norme, sauf que la moitié d’entre eux m’empêchait d’y entrer : les sales vicieux, les pervers, les fonctionnaires, prêtres, notables qui voulaient juste se taper un mec en cachette. Toute cette pourriture qui n’aimait pas ce que j’étais, mais qui en redemandait. Ils ont été les premiers à abuser de moi, et pourtant ils m’ont brisé en m’obligeant à être ce que je ne suis pas, au nom de la morale, de Dieu, de la bienséance et de toutes ces conneries dont ils me rabattaient les oreilles.
Être soi ou s’effacer au profit des rêves des autres. Toute sa vie, Christophe s’est appliqué à jouer le rôle que l’on attendait de lui. Il ne voulait blesser personne. De malentendus en mal entendu, un seul souhait a guidé sa vie : être enfin un mâle entendu.

Mon avis :

Déjà, je souhaite vivement remercier Huguette Conilh pour ce Service Press et pour sa confiance.

Christophe est loin de répondre aux attentes de son père. Mais au fond il fait de son mieux car ce qu’il fait est loin de répondre à ses propres attentes. Il prend sur lui car il ne se sent pas vraiment à sa place. Dans cette ville qui l’oblige à être ce qu’il n’est pas vraiment. Car les apparences sont parfois plus importante que le reste, peu importes à quel point cela peu être dur. Mais parfois il est possible de changer, il suffit juste d’y croire et de prendre son temps.

Quand Huguette m’a proposé son livre je ne savais pas grand-chose de lui. Cependant les quelques mots qu’elle a utilisés pour me vendre son histoire m’a suffit. J’étais curieuse de découvrir ce roman qui, je le savais, me changerait de mes lectures habituelles. Et je ne me suis pas trompé. Ici nous n’avons pas un MM classique où nous suivons juste un homme qui va rencontrer l’amour et suite à plusieurs péripéties va avoir le droit à son Happy End. Dans cette histoire nous suivons le parcours de Christophe et autant dire que ça ne va pas être exclusivement joyeux. Né dans une famille, et surtout à une époque, où l’homosexualité est encore moins bien vu qu’aujourd’hui ce n’est pas facile. Et les attentes qu’ont ses parents pour lui, ne vont pas égayer sa vie, bien au contraire.

Christophe est un jeune homme qui, au grand malheur de son père, va devenir sergent dans le 7e bataillon de chasseurs alpins. Son père visait une place bien plus haute pour lui, mais au fond Christophe voulait faire quelque chose de très différent. Cette place est donc la seule qu’il veut bien accepter, peu importe les dires de son père. Nous allons le suivre durant une longue période de sa vie, à travers ses moments dans le 7e bataillon, mais aussi plus encore. Car ce qu’il faut noter dans ce livre c’est que l’histoire commence en 1984 et se finit en 2004. C’est quelque chose qui m’a beaucoup plu, de voir l’évolution de Christophe et de ses proches au fil des ans et pas juste sur une petite période.

Vu la longue période qui est présente nous avons la chance de découvrir un tas de situations différentes et de personnages qui vont graviter autour de Christophe. Certains seront plus importants que d’autre, mais chacun d’entre eux aura un impact plus ou moins grand sur notre héros. Malgré tout il y en a certain que je n’ai pas du tout apprécié. En premier lieu de René Delcourt, le père de Christophe. Je l’ai trouvé vraiment dur avec son fils et pas compatissant le mois du monde. Je n’ai pas du tout réussi à lui trouver le moindre bon côté, peu importe le nombre de fois où il apparaît. Et il y a Lise. Une jeune femme que Christophe va rencontrait assez tôt dans l’histoire et qui petit à petit va prendre de l’importance dans sa vie. Je n’ai pas du tout aimé son caractère et sa façon d’insister pour certaines choses. Cependant il ne faut pas croire qu’il n’y a que du négatif. Deux personnages sortent du lot à mon goût. D’abord il y a Melissa. J’aurais adoré la voir plus longtemps, surtout que Christophe rend chaque moment avec elle vraiment émouvant. Et pour finir j’aurais aimé en savoir plus sur Alexandre. J’ai trouvé dommage qu’il ne soit pas plus présent que ça dans l’histoire. Je pense vraiment que son personnage aurait gagné beaucoup en étant présenté plus longuement.

Au final je dirais que c’est un livre à lire au moins une fois. Ce n’est pas un genre que j’aime particulièrement à la base, enfin surtout le côté militaire qui a quand même une certaine place. Car là encore ce n’est pas comme ailleurs, nous y découvrons surtout les entraînements, la difficulté liée à ce milieu et les drames qui peuvent s’y produire. Et  si la plume d’Huguette est fluide et que les pages s’enchaînent sans problème, ça n’enlève rien à la dureté de la vie qu’elle nous fait découvrir. Alors si ce livre n’est pas un coup de cœur, il n’empêche que je le recommande chaudement à qui le souhaite !

Ma note : 4/5

Citations :

« Les mots meurent sur ses lèvres. Il vient de croiser le regard qu’il cherchait. Un garçon, peut-être du même âge que lui, est appuyé contre un pilier, au bord de la piste de danse. Châtain, de taille moyenne, bien fait, allure nonchalante. Les pouces dans les passants de son jean. Beau ! Quel autre mot peut qualifier un tel physique. Un tel visage. Un souffle sur les braises de sa libido en sommeil embrase Christophe en deux secondes. Coup de foudres ! Sa main en tremble autour de son verre.
Il tente de se défaire du regard magnétique. La fille hurle presque son nom et ça l’agace à un point qui pourrait faire exploser le vernis social. Il a pourtant été clair. Ou non, il ne s’en souvient plus. Tout d’un coup, rien ne compte  part la beauté pure qui ne le quitte pas des yeux. »

« — Peut-être que tu as confondu amour et attachement, s’aventure Alexandre avec un regard plein de reconnaissance envers son assiette pleine. C’est comme dans n’importe quelle relation, l’attachement est nécessaire pour la construire, mais lorsqu’il devient toxique, il se substitue à l’amour. C’est pourtant l’amour qui permet de poursuivre la relation en accueillant l’autre dans ses différences. »

Publicités

Une réflexion sur “Un mal entendu (Service Press)

  1. Ping : Bilan Avril 2018 – Les lectures d'Oriane

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s