Réécrire l’Histoire (Service Press)

reecrire-l-histoire-1038008Titre : Réécrire l’Histoire

Auteur : Maya Lee

Maison d’édition : /

Collection : /

Date : 23 Janvier 2018

Papier : 13.70€

eBook : 3.99€

SERVICE PRESS

Résumé :

Léa, une jeune étudiante à la situation familiale tendue, déteste ses cours d’histoire, les jugeant inutiles et dérisoires. Mais un grave accident la catapultera en Égypte antique, puis dans différentes périodes historiques, la laissant complètement désorientée. Prisonnière du temps, elle devra s’adapter aux us et coutumes de l’Antiquité, côtoiera des personnages influents dont elle n’avait entendu parler que sur papier et verra sa vie et son cœur bouleversés à jamais. Changera-t-elle sa propre destinée au passage? Ou même la face du monde moderne ?
Un récit d’aventures dépaysant ponctué d’humour, d’action et de rebondissements qui laissera dans l’anticipation les lecteurs férus d’Histoire et offrira des découvertes étonnantes à ceux qui n’en raffolent pas… encore!

Mon avis :

Déjà, je souhaite vivement remercier Maya Lee pour ce Service Press et pour sa confiance.

Léa est une jeune fille comme les autres, en profitant de sa jeunesse, en étant amoureuse et en détestant les cours d’histoire. Mais cette matière qu’elle hait tant aurait pourtant pu lui servir… Car elle va se retrouver à vivre l’Histoire avec un grand H en vrai. Après avoir était frappé par un éclair, la voilà au cœur de l’Égypte antique. Et son voyage est loin de s’arrêter là. Comment passer inaperçu dans une époque qui n’est pas la nôtre ? Et surtout comment va-t-elle réussir à retourner chez elle ?

Je ne vais pas le cacher, si j’ai accepté ce service press c’est pour une raison très simple : tout comme Léa je n’ai jamais su me passionner pour l’Histoire. Mais alors vraiment jamais. Pourtant j’ai une mère qui adore ça, j’avais des profs qui étaient bien sympas et un ami dingue de cette matière. Mais rien à faire, moi ça m’ennuie. Et ça continue aujourd’hui. Bref, je me reconnaissais en Léa alors j’étais très intriguée.

Je me suis donc lancé dans l’histoire de Léa. Alors qu’une tempête fait rage et qu’elle est en retour pour aller chez Alexis, le garçon qu’elle aime en secret, l’orage frappe. Et Léa est pile sur sa route alors elle se le prend de plein fouet. Et alors qu’elle se croit morte ou même profondément dans le coma, la voilà qui se réveille en Égypte antique. Évidemment, comme n’importe qui dans cette situation, elle se dit qu’elle rêve. Ce qui semble tout à fait logique, du moins jusqu’à ce qu’un alligator manque de la tuer et que la douleur est bel et bien présente. Là, un doute subsiste : est-ce que tout ça pourrait être réel, ou est-elle en train de devenir folle ? C’est la base du roman, donc nous nous savons qu’elle n’est pas folle et que tout est vrai, mais pour elle c’est plus compliqué. Même si elle devra rapidement se faire à l’idée.

Je dois dire que l’idée du scénario est vraiment intéressante. Et la technique est bien là. Les pages s’enchaînent à une vitesse folle. Honnêtement j’ai été surprise de la vitesse à laquelle j’ai lu se roman. Ce matin encore j’étais à la page cent neuf et quand j’ai arrêté ma lecture j’étais à plus de deux cent cinquante ! Je n’ai pourtant pas eu l’impression de lire longtemps, mais la lecture est si fluide que quelques minutes se changent vite en une heure ou deux.

Comme je l’ai dit au début, je ne suis pas du tout une amoureuse de l’histoire. Donc ce qui est dit dans ce livre pourrait très bien être totalement faux. Mais bon, je pense qu’il y a eu un très gros travail de recherche et même si je ne retiendrais pas la moitié des informations historiques j’ai trouvé ça vraiment intéressant. Et pourtant il en faut beaucoup pour que je m’intéresse à l’Histoire !

Pour finir je vais parler des personnages. En de deux en particulier. La première c’est notre héroïne : Léa. J’ai beaucoup aimé son franc parlé qui lui attire souvent des problèmes. C’est une femme de notre époque alors elle n’a pas sa langue dans sa poche. Mais dans le passé les choses étaient très différentes et elle l’apprendra à ses dépens. En second il y a Lysimaque. C’est un guerrier qu’elle rencontre durant son deuxième saut dans le temps. Je dois dire que j’ai eu un véritable coup de cœur pour lui ! Il est doux, présent tout en étant quelqu’un d’autoritaire et de fort. Il est clairement mon personnage favori !

Au final ce livre a été une véritable surprise, et une très bonne ! J’ai vraiment bien aimé suivre le périple de Léa à travers l’Histoire et je dois dire que la fin m’a vraiment étonné. Je m’attends bien sûr à quelque chose d’étonnant, mais pas à ça. Rien que pour ça je félicite l’auteure ! En plus de ça, au vu du contexte il y a beaucoup d’humour ce qui m’a bien sûr fait très plaisir ! Mon seul bémol c’est la couverture… Je n’aime pas du tout ce genre de création et honnêtement si j’étais passé par n’importe qu’elle plateforme de vente, je ne me serais pas arrêté dessus à cause de ce détail… Après ce n’est qu’un goût personnel il faut bien l’avouer !

Ma note : 4.5/5

Citations :

« -Votre nom ?
-Léa.
-Êtes-vous Perse ?
La réponse pouvait être dangereuse. J’optai pour la vérité.
-Non.
-Êtes-vous Grecque ?
-Non.
-Macédonienne ?
-Non.
-Qu’êtes-vous à la fin ? s’impatienta-t-il.
Allais-je risquer ‘Nubienne’ ? Ou ‘Égyptienne’ ? Je ne savais pas où il en était dans ses relations politiques avec cette région, alors je m’abstins.
-Je viens d’un pays très lointain.
Je vis l’opportunisme s’éveiller en lui.
-L’a-t-on déjà conquis ? Peut-on faire une alliance avec votre pays d’origine ?
-Non, répondis-je. C’est impossible. C’est trop loin.
En fait, à cette époque, il n’était pas censé savoir qu’un continent indompté trônait de l’autre côté de l’Atlantique…
-Il n’y a rien qui soit trop loin pour moi. Je n’accepte pas un ‘non’ pour réponse. »

« Après avoir revêtu une tunique verte, je suivis Lysimaque sur le camp.
-Êtes-vous libre ?
Je n’étais pas sûre de comprendre le sens de sa question.
-L… libre ?
J’hésitai encore un instant.
-Considérant le fait que j’ai été mise sous votre garde… non, pas vraiment.
Il me regardait, médusé, analysant mes propos. Puis, je compris qu’il me draguait.
-Ah! Vous voulez savoir si je vois quelqu’un?
Je gloussai, peut-être de malaise par la candeur de ses propos ou d’embarras de ne pas avoir saisi la question du premier coup.
-Je vous ai demandé votre statut, reprit-il.
Statut… Euh… Bon, les rares occurrences où ce mot avait passé sous mes yeux, c’était dans les formulaires gouvernementaux à remplir et où l’on donnait des choix de réponses à cocher. Parmi ces choix : célibataire, marié, veuf ou divorcé. J’avais maintenant l’intime conviction qu’il me draguait.
-Je… je suis célibataire… Pas mariée…
Il semblait confus.
-Mais qu’est-ce que vous ne comprenez pas dans une question si simple ? Je vous demande si vous êtes née femme libre ou née esclave. D’où venez-vous pour ne pas comprendre une telle allusion ? »

Publicités

4 réflexions sur “Réécrire l’Histoire (Service Press)

  1. Ping : Accepter les critiques… – Écrire, une passion jusqu'au bout de la plume!

  2. Ping : Bilan Mars 2018 – Les lectures d'Oriane

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s