Grand angle (Service Press)

grand-angle-1041605Titre : Grand angle

Auteur : Amy Jo Cousins

Maison d’édition : Juno Publishing

Collection : /

Date : 1 Mars 2018

Papier : /

eBook : 2.99€

SERVICE PRESS

Résumé :

Il y a plus d’une façon d’être une rock star.
Evan Pak est un véritable geek (il a même le travail pour le prouver), mais lorsque son frère photographe l’invite à suivre une séance photo avec la star du rock Riley Flood, il se dit que ce sera deux jours à se rincer l’œil et lever les yeux au ciel, et rien de plus. Mais le mauvais garçon écervelé n’est rien de ce à quoi il s’attendait, et Evan est hypnotisé par le mélange d’arrogance et de douceur qu’il voit en Riley. Lorsqu’une idée spontanée se termine avec Evan se déshabillant sous les feux des projecteurs pour un portrait intime de la prochaine couverture de l’album de Riley, il est absolument certain que leur connexion ne se terminera pas lorsque les lumières s’éteindront. Surtout que Riley n’arrive pas à garder ses mains éloignées des tatouages qu’Evan cache sous ses vêtements.
Même une rock star gâtée veut parfois abandonner le contrôle, ne serait-ce que pour un week-end. Le monde est plein de gens qui veulent quelque chose de Riley et les exigences envers lui ne s’arrêtent jamais. Evan sait exactement comment éteindre le bruit dans sa tête et cela commence par le mettre à genoux.
Ensemble, ils vont se pousser plus haut et plus loin qu’aucun d’eux n’est allé auparavant. C’est facile de prendre des risques lorsqu’il y a une limite de temps pour le jeu. Mais lorsque leur temps est écoulé, que se passe-t-il s’ils ne veulent pas que cela se termine ?

Mon avis :

Déjà, je souhaite vivement remercier Juno Publishing pour ce Service Press et pour leur confiance.

Quand Tommy demande à Evan, son frère, de venir l’aider pour une séance photo avec une rock star, ce dernier ne peut pas refuser. Si au début Evan n’est pas vraiment intéressé par cette star ni par la manière dont la séance peut se dérouler, cela va changer quand il va faire la rencontre avec Riley. L’arrogance de Riley va d’abord déconcerter Evan jusqu’à ce qu’il se rende compte qu’il y a plus que ça derrière cette facette. Et l’attirance qui va naître rapidement entre eux ne va pas être facile à vivre, après tout dans un sens ils vivent dans deux mondes différents.

Encore un résumé devant lequel je suis obligé de craquer. Nous avons toujours se mélange qui marche bien sur moi : deux personnes de deux milieux différents, une rencontre qui sort de l’ordinaire, une alchimie qui ne s’explique pas et un problème qui semble infranchissable.

Je suis une éternelle amoureuse des romances dites « interdites » et « compliqué ». Et cette fois nous rentrons clairement dans la deuxième catégorie. Comment un garçon banal qui vit comme tout le monde peu réussir à survivre à une attirance sexuelle – mais pas que – avec une rock star. C’est comme si un monde entier les séparer. Alors… où cela va-t-il les mener ? À un amour magique où à une peine de cœur définitive ? C’est LA question.

J’ai eu du mal avec le caractère très changeant de Riley, cependant je me suis rapidement accroché à Evan ! Ce dernier est autant chou que drôle, surtout quand il est stressé. Et si je retiens bien quelque chose de lui, c’est son tatouage que j’aurais adoré voir en image !

La romance n’arrive pas tout de suite, car c’est plutôt une attirance sexuelle qui lie nos deux personnages. Et comme c’est une nouvelle tout n’est pas obligatoirement développer. Cependant j’ai trouvé ça naturelle la manière dont ils s’attachent l’un à l’autre peu importe qu’il y ait une date de fin à leur histoire. Car ça c’est un détail qu’il ne faut pas oublier : Evan est là pour aider son frère, il ne reste donc que quelques jours. Et de toute façon Riley est une rock star, donc ils n’ont pas d’avenir. Si ? Mystère.

En tout cas j’ai à nouveau adoré la plume d’Amy Jo Cousins ! Je dois dire que j’ai été moins à fond dans cette histoire que pour Un pari, 5 rendez-vous, mais ça c’est parce que mon âme de romantique avait fondu pour Devin et Jay. Cependant cette histoire est très sympa à lire et à nouveau j’aurais adoré qu’elle soit plus longue !

Ma note : 4/5

Citations :

« Apparemment, leur rock star avait pu se libérer pour le shooting.
Evan avait conscience qu’il le fixait et que Riley Flood voyait bien qu’il était bouche bée, mais franchement, qu’était-il supposé faire ? Peut-être avait-il été pris de court, ou peut-être cela avait-il à voir avec cette voix rauque, comme s’il venait de passer vingt-quatre heures sans dormir à chanter du blues dans un bar sombre et enfumé, ses hanches se balançant tandis qu’il tirait le micro à son torse nu, enroulant son corps autour du pied comme il le ferait avec son amant…
Ne sois pas stupide. Il ne chante pas de blues. Et même, personne de plus de treize ans n’appelle ce qu’il fait de la musique.
Evan cligna des yeux. Retour à la réalité, débile, tu es en train de fixer un homme comme une collégienne amoureuse d’un chanteur de boys band.
— Quoi ? répéta-t-il, conscient de l’avoir déjà dit, mais incapable de faire prononcer quoi que ce soit d’autre à sa bouche.
Une mèche de cheveux châtain clair s’échappa du bonnet de Riley Flood et balaya ses épaules lorsqu’il pencha la tête et haussa un sourcil en partie caché par la monture de ses lunettes de soleil. Il posa son regard sur les plateaux de café.
Comme si Evan allait évidemment le reconnaître et, grâce à ses pouvoirs télépathiques, savoir quoi lui amener. Ou alors – merde –, cela figurait peut-être dans une des annexes du contrat de Tommy. Il avait déjà entendu parler de ce genre de choses pour les rock stars, dans leurs loges. Des bols de M & Ms verts et cent-sept bouteilles d’eau Fiji, ou d’autres caprices dans ce genre. »

« Espèce de débile. Pendant l’heure qui suivit, il se força à être toujours occupé : changer les objectifs de l’appareil pour Tommy, modifier les lumières, le tout en évitant soigneusement de regarder Flood qui était de plus en plus irrité.
— Ça ne marche pas. Trop d’ego, mec.
Dans un coin de la pièce, Evan agréa, néanmoins surpris que Flood l’ait remarqué. Il prenait des semblants de poses, une expression de luxure exagérée plaquée sur son visage lourdement maquillé, les bras levés derrière lui, poignets croisés, dans un simulacre pervers de crucifixion.
— Venez tous. Vénérez mon autel.
Il laissa tomber ses bras.
— C’est ennuyeux. Vu et revu. Et nul.
Evan s’approcha du buffet. Il avait été trop intimidé jusqu’à maintenant pour oser s’y servir, mais entendre Flood se trouver trop égocentrique sur ses propres photos lui fit penser qu’il ne lui tiendrait pas rigueur d’un cookie. »

Publicités

Une réflexion sur “Grand angle (Service Press)

  1. Ping : Bilan Mars 2018 – Les lectures d'Oriane

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s