Les Primitifs – Tome 1 (Masse Critique)

les-primitifs,-tome-1---les-agnos-913859Titre : Les Primitifs – Tome 1 : Les Agnos

Auteur : Laetitia Laosakoune

Maison d’édition : Les Éditions Livresque

Collection : /

Date : 1 Décembre 2016

Papier : 18.90€

eBook : 4.99€

MASSE CRITIQUE

Résumé :

Charlotte, jeune passionnée de jeux vidéo mène une vie tranquille, trop tranquille pour elle.
Chaque jour, elle travaille dans une boulangerie et sert un client mystérieux, au physique atypique mais séduisant. Elle est amoureuse de lui mais cet homme, désagréable et inaccessible, ne lui accorde pas un regard ni un sourire, jusqu’au jour où les évènements vont les réunir.
Malgré la découverte des sombres secrets qui entourent ce garçon et l’incroyable révélation sur l’existence de son « espèce », Charlotte lui fait confiance et lui confie sa vie.
Ils affronteront ensemble l’apparition d’un virus mortel, d’agents gouvernementaux qui les pourchassent sans raisons apparentes mais surtout du jeune frère de celui-ci qui semble vouloir du mal à la vendeuse et qui mettra tout en place pour se débarrasser d’elle…

Résumé :

Je souhaite vivement remercier Babelio et Les Éditions Livresque qui, grâce à la Masse Critique, m’ont permis de découvrir ce livre !

Charlotte vit une vie totalement banale. Elle passe son temps entre ses jeux vidéo et son travail dans une boulangerie. C’est à cet endroit-là qu’elle voit, chaque jour, un mystérieux client qui ne la laisse pas indifférente. Mais lorsqu’un virus étrange va commencer à éradiquer l’espèce humaine, Charlotte va faire des découvertes qui vont changer sa vie à jamais.

J’ai participé à la masse de critique pour ce livre – et d’autre – et je ne regrette pas, même si ce n’était pas mon avis au début. Nous commençons l’histoire avec le train-train quotidien de Charlotte. Et même si l’histoire est bousculée assez vite car les découvertes sur l’élu de son cœur sont présente dès le début, j’ai trouvé ça assez long à démarrer. Attention, il faut comprendre par là que c’était lent, mais pas inintéressant. Juste que j’ai eu du mal à rentrer dans le livre. Par contre cette constatation à vite changer quand j’ai avancée dans ma lecture. Arrivé à un certain moment je n’ai plus su lâcher mon roman tant savoir la suite devenait obligatoire.

En suivant Charlotte, et à de très – trop – rare fois l’un des frères Aubriac, nous découvrons un monde ravagé par la maladie. Mais pas que. On apprend aussi qu’il n’y a pas qu’une seule espèce humaine et bien d’autres secrets. Je ne peux pas vraiment parler, ni du virus, ni des secrets car c’est ce qui fait la magie de cette histoire. Toutes les découvertes qui sont fait de page en page sont la recette miracle de ce livre et je dois dire que j’ai été surprise à mainte reprise !!

Niveau personnage il y a pas mal à dire. J’ai du mal à m’attacher à Charlotte, pourtant elle a de bons côtés, mais j’ai l’impression qu’elle-même ne sait pas où elle en est. Au vu de la situation c’est normal, mais du coup je n’ai pas accroché à son personnage. Et ensuite nous avons la famille Aubriac. Parler de chacun d’eux serait trop long vu qu’ils sont une famille nombreuse, alors je vais me concentrer sur les deux principaux : Adam et Emeric. Sans rentrer dans les détails, j’ai été de surprise en surprise avec eux et je suis sûre d’en apprendre encore dans la suite. Au début du roman j’étais totalement pour Emeric et contre Adam. Puis ça a changé. Et à nouveau la situation s’est inversée. Et le tout plusieurs fois. Au final, pour ce premier tome, je dirais que j’adore le personnage d’Emeric, du moins ce qu’il nous a montré dans ce tome, mais que j’accroche moins à Adam. Certaines révélations ont été de trop pour lui alors je m’en suis totalement détaché, contrairement à son frère. Après je ne doute pas que la suite m’amène encore de nombreuses surprises !

Au final que dire de ce livre ?… Le début est un peu long, mais la suite est géniale. C’est avec brio que l’auteure nous donne indications qui peuvent être autant vrai que fausse. Laetitia Laosakoune a réussi à me plonger à corps perdu dans son histoire au point de me surprendre, de m’étonner et de me choquer parfois. Rare sont les livres qui ont autant de mystère et qui tienne la route sans que tout s’écroule avant la fin.

Ma note : 4/5

Citation :

« Le jeune frère lui décocha le plus beau de tous ses sourires.
— Salut, Mademoiselle ! lui lança le nouvel arrivant.
Il ne se gêna pas pour la dévisager. La jeune vendeuse se sentit rougir sous son regard et s’empressa de lui répondre.
— Salut, Charlotte, enchantée.
Elle lui tendit la main et le jeune homme la lui serra avec force. La puissance de ses bras et ses doigts ne la laissèrent pas indifférente. Ce jeune Aubriac paraissait presque plus charmant que celui assis sur le siège à coté d’elle. « C’est vraiment ma période de chance », pensa-t-elle.
— Moi, je m’appelle Emeric et je vois que vous connaissez mon frère Adam. Je ne me doutais pas que ce vieux loup solitaire cotoyait une personne telle que vous, lui lâcha le cadet d’Adam.
Il se retourna vers son frère et ajouta :
— Tu aurais pu me présenter ton amie en me précisant que c’était une belle brune aux yeux vers émeraude.
Charlotte appréciait d’être assise car sinon elle serait tombée sur les genoux. Emeric devait être un charmeur qui aimait toutes les femmes et même si Charlotte préférait les « loups solitaires », de tels compliments faisaient toujours plaisir à entendre. »

Publicités

Une réflexion sur “Les Primitifs – Tome 1 (Masse Critique)

  1. Ping : Bilan Novembre 2017 – Les lectures d'Oriane

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s