Joue-moi du Chopin (Service Press)

18209110_1655414794472031_2806755122947064699_oTitre : Joue-moi du Chopin

Auteur : Max Vos

Maison d’édition : Men Over The Rainbow

Collection : /

Date : 13 Mai 2017

Papier : 15.59€

eBook : 5.50€

SERVICE PRESS

Résumé :

Après un incendie dévastateur, Dale Lusk se présente à la porte de sa sœur avec rien d’autre qu’un caleçon et un imperméable, ayant désespérément besoin de son aide. Ayant perdu à la fois son restaurant et son domicile, Dale se retrouve sans travail, ni endroit pour vivre.
Pendant qu’elle pousse son frère à acheter une nouvelle garde-robe pour mieux correspondre à son air de mannequin, Chrissie présente Dale à Al Borkowski. Al est désespérément à la recherche d’un colocataire afin d’éviter que sa grand-mère contrôle davantage sa vie.
Chrissie se rend compte, lorsqu’elle réunit les deux hommes, que des étincelles jaillissent et que des changements se profilent dans leur vie.

Mon avis :

Déjà, je souhaite vivement remercier Men Over The Rainbow pour ce Service Press et pour leur confiance.

Pour Dale c’est la catastrophe : son restaurant et son appartement viennent se disparaître dans les flammes. Il se retrouve donc à la rue, simplement vêtu d’un boxer et d’un imperméable. Il se tourne donc vers sa sœur, Chrissie, pour avoir un toit au moins pendant quelques jours. Par un concours de circonstances il va aussi faire la connaissance d’Al. Al qui recherche un nouveau colocataire après que l’ancien soit parti précipitamment. Et surtout… Al qui vit quasiment sous le contrôle de sa grand-mère. La rencontre entre Al et Dale est d’un naturel banal et pourtant elle pourrait bien tout changer dans leurs vies.

Déjà je dois dire une chose : j’ai voulu lire ce livre pour son titre ! Même si je ne suis pas une grande connaisseuse, j’aime beaucoup écouter un morceau de Chopin à l’occasion. Alors un livre qui en parle ? Ça m’intéresse !

Nous rencontrons donc Dale au pire moment de sa vie car il vient de tout perdre. Et quand je dis tout, c’est vraiment tout… Il se retrouve clairement dans une situation que personne ne souhaite vivre un jour. Heureusement pour lui sa sœur est là et elle compte bien tout faire pour l’aider. C’est un vrai rayon de soleil cette Chrissie franchement ! J’ai beaucoup aimé les moments où elle était présente. Par contre, Dieu que j’ai détesté la grand-mère d’Al ! Je souhaite assez rarement du malheur à des personnages mais elle, elle méritait tout ce que j’ai souhaité pour elle. Dommage aucun de mes souhaits ne c’est réalisé… Mais en tout cas, j’ai eu envie de l’étriper tout au long de ma lecture, c’est pour vous dire !

Mais assez parler de cette femme, parlons plutôt du livre dans son ensemble. J’ai passé un moment de lecture durant les deux tiers du romans je dirais. C’était adorable de voir Al et Dale se rapprocher au fil des pages. Et surtout qu’est-ce que j’ai aimé voir Dale détruire petit à petit les barrières d’Al. Mais après j’avoue avoir eu plus de mal avec la dernière partie du roman. C’était plus lent j’ai trouvé. Pas mauvais, attention. J’ai juste un peu moins aimé.

Ce n’est pas étonnant au vu de certains événements, mais l’auteur a réussi à me tirer des larmes. Ce n’est pas inhabituel avec moi vous me direz, mais cela faisait quelques livres que ce n’était pas arrivé ! Après au final ce que je retiens de ma lecture c’est que j’adore le couple que forme Al et Dale. Et pourtant rien n’est facile pour eux au contraire !

Ma note : 3.5/5

Citations :

« — Enchanté de vous connaître.
Dale était toujours hypnotisé par les orbes. Il cache quelque chose.
Lorsqu’Al prit la main de Dale, celui-ci sentit un brusque picotement remonter le long de son bras. Ce n’était pas déplaisant, sans être bon pour autant.
— C’est agréable de faire votre connaissance, répondit Al.
Leurs yeux se verrouillèrent les uns aux autres un bref instant avant qu’Al détourne les siens. »

« Dale se tenait devant la cuisinière, sifflotant. Al ne put s’empêcher d’admirer une fois encore, le dos magnifique de son homme. Pourquoi ne l’avait-il jamais remarqué auparavant ? Il fallait être aveugle pour ne pas voir qu’il ressemblait pratiquement à un dieu. Des muscles. Un grand sourire. Les plus grands yeux bleus que vous pouviez trouver. Il avait une belle personnalité et un trop plein d’énergie, le tout enveloppé dans un seul et unique gars. De plus, il savait cuisiner. Al n’avait jamais aussi bien mangé. »

Publicités

Une réflexion sur “Joue-moi du Chopin (Service Press)

  1. Ping : Bilan Mai 2017 – Les lectures d'Oriane

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s