Wild Heart

wild-heart-758155Titre : Wild Heart

Auteur : Lily Haime

Maison d’édition : Milady

Collection : Emma

Date : 15 Juin 2016

Papier : 20€

eBook : 9.99€

Résumé :

« Es-tu en colère Gabriel ? »

Cette question, le docteur Grant lui a posé pendant trois ans, à chaque début de séance, durant toute sa détention au centre correctionnel de Red Wing.

Quand Gabriel en sort, elle reste dans sa tête comme un disque rayé. Et, de fait, Gabriel est toujours en colère. Quand il se souvient d’où il vient, de ce qui est arrivé à son père, de quel genre de sang coule dans ses veines. C’est cette colère qui l’a poussé à brutaliser Vicky, ce jeune gay de son lycée, toujours un peu trop souriant, un peu trop heureux. Il ne faisait pas grand-chose, il le poussait juste un peu. Jusqu’au jour où le garçon a dévalé un escalier, et en est resté handicapé.

Depuis qu’il est sorti du centre correctionnel, Gabriel essaie de refaire sa vie. De travailler dans un garage. De renouer des liens avec sa sœur, qui l’a pratiquement élevé. Mais la colère, elle, est toujours là. Et le jour où sa route recroise par hasard celle de Vicky, il se pourrait bien qu’elle renaisse, dangereuse, incontrôlable… ou bien qu’elle se transforme en autre chose, tout aussi sauvage.

Mon avis :

Gabriel n’a pas eu de véritable enfance. Son père l’a entraîné dès son plus jeune âge dans ses combines, et ceux jusqu’à l’âge de dix ans. Là, une fois sous la tutelle de sa sœur et de son mari il a pu commencer à avoir une enfance normale. Mais on n’oublie pas ce que notre propre père nous a appris et sa manière de vivre, même à dix ans. Plusieurs années plus tard, à l’âge de quinze ans, il rencontre Vicky. Vicky qui est gay, joyeux, avec des habits et des cheveux colorés à souhait, et des yeux gris qui hantent Gabriel. Une bousculade qui tourne mal, et Vicky se retrouve à l’hôpital. Tandis que Gabriel est envoyé dans un centre correctionnel. Il n’en sort que trois ans plus tard, encore plus en colère qu’avant et bousillé par cette dernière ainsi que par la culpabilité. Et cela ne s’arrange pas quand il revoit Vicky, au détour d’une ruelle un soir. Des retrouvailles qui vont changer beaucoup de choses…

Wild Heart, c’est le genre de livre que je qualifierais de « tornade ». Un roman dont on en sort pas indemne, car au fil des pages les personnages ont une influence sur nous tant ils nous touchent. Et des personnages il y en a. Gabriel l’homme brisé et en colère. Vicky et sa manière de vivre haute en couleur. Darius qui n’arrive pas à stabiliser sa vie. Warren qui essaye d’aider de son mieux. Crystel et Javier, deux anges totalement adorables. Luis et Isa tout aussi touchant. Et encore beaucoup d’autres.

Il y a une bonne partie des personnages, pour ne pas dire chacun d’entre eux, qui mérite des claques à un moment de l’histoire. Et pourtant au vu de leur passé, de leur présent et de leur futur possible on oublie vite cette idée, trop pressé de tourner les pages pour savoir la suite. Durant l’histoire je suis passé par toutes les émotions, autant le rire que les larmes, en passant bien évidemment pas la colère qui est obligée de pointer le bout de son nez.

Ici pas de romance à l’eau de rose, mais quelque chose de beaucoup plus dur, dangereux, violent. Avec un Gabriel qui a bien du mal à trouver place à cause de son passé qui le hante jour et nuit, et de cette colère dont il ne peut se dégager.

Ma note : 5/5
♥ Coup de cœur ♥

Citations :

« Il avait une minuscule cicatrice sur le coin de la lèvre, que je n’avais jamais remarquée et qui disparut à l’instant où les lumières s’éteignirent, nous plongeant dans la pénombre.
— Est-ce que tu es certain d’avoir bien retenu que j’étais gay ?
— Oui, me moquai-je. Je crois que j’ai dû intégrer cette notion il y a quelque temps, déjà.
— OK, soupira-t-il quand je passai une mèche derrière son oreille.
Mes doigts glissèrent sur son cou, attiré par le frémissement de sa jugulaire, par les pulsations arythmiques d’un pouls qui s’emballait.
Est-ce que je l’excitais ?
Est-ce qu’il avait envie de moi, malgré tout ce que je lui avais fait ?
Je me penchai sur lui et son souffle se suspendit. J’inclinai mon visage pour mieux le regarder, pour contempler l’éclat de ses yeux gris qui perçait l’obscurité.
— Et toi, Vicky ? murmurai-je. As-tu retenu que j’étais dangereux ?
Il ne répondit rien et je m’écartai pour me renfoncer dans mon siège.
— Tu devrais peut-être t’en souvenir.
— Je ne l’oublie pas, Gabriel, me dit-il. Bien qu’en ce qui me concerne, le danger n’est certainement pas celui dont tu parles.
Le danger, c’était le frisson qui agitait mes épaules, qui parcourait mes mains, le bout de mes doigts, et qui me donnait envie de le toucher.
C’était son regard, ce gris hypnotique. »

« Vicky se tourna vers moi.
— Merci, Gabriel.
Il avait posé un coude sur le rebord de la fenêtre et son poing fermé soutenait sa tête qui dodelinait au rythme des mouvements de la voiture.
— Tu n’as pas à me remercier.
Il rit un peu tristement.
— Ça me plaît de pouvoir le faire, souffla-t-il en se tournant vers la fenêtre. Ça me plaît de pouvoir t’appeler et de savoir que tu vas venir. Ça me plaît que tu t’inquiètes, même si tu le fais en criant. Ça me plaît que tu sois là pour moi »

« — Monsieur Perez, recommença-t-il. Les mots sont une chose. La violence en est une autre.
— Je vois, sifflai-je.
Si les mots étaient venus de Luis, sans doute aurait-il tenu un autre discours.
— Donc si je vous suis bien, monsieur… « le Directeur », je peux parfaitement vous dire que vous êtes un enfoiré de connard, vous n’y trouverez rien à redire ? Par contre, si je vous colle un coup de poing dans la gueule, là, il y aura un malaise ? »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s