Jacques & Keir

amoureux-d-un-highlander-tome-1-jacques-keir-troublant-highlander-712804Titre : Jacques & Keir – Troublant Highlander

Auteur : V.D. Prin

Maison d’édition : /

Collection : /

Date : 15 Décembre 2015

Papier : 11.61€

eBook : 4€

Résumé :

Jacques De Beauchesne, médecin et deuxième fils de comte, accompagne sa sœur Amélie en Écosse, où elle a été promise à Keir Mac Leod, héritier du laird du clan du même nom. Jacques, opposé à cette union, est ravi lorsqu’il constate que la magie n’opère pas entre les deux fiancés. En revanche, il se sent attiré et troublé par l’insupportable Keir. De son côté Keir, qui ne souhaite pas se marier, est enchanté de voir que la jeune Amélie semble trouver son frère cadet, Duncan, à son goût. Tout va donc pour le mieux, si ce n’est l’émoi mal venu qu’il ressent pour le médecin français. Pourtant, tout en cet homme l’énerve au plus haut point, car il déploie une incroyable propension à lui donner l’impression de n’être qu’un sauvage idiot et sans cervelle. L’improbable se produit ! Jacques et Keir cèdent à l’attirance insensée qui les pousse inexorablement l’un vers l’autre. Au quinzième siècle, période trouve où « les bougres » étaient brûlés sur la place publiques, leur amour semble voué à l’échec. Alors, entre raison et passion, ce qu’ils voudraient et ce qu’ils peuvent faire… ils devront faire des choix.

Mon avis :

Avec ce livre, nous faisons un petit voyage dans le temps, pour revenir au quinzième siècle. Et c’est en Écosse que nous rencontrons Keir. Futur Laird du clan Mac Leod, ses passe-temps son assez simple : entraîner ses hommes, et avoir la compagnie des femmes. Seulement voilà, son père s’en mêle et décide, avec un ami de longue date, de marier son fils. C’est comme ça qu’Amélie, et son frère Jacques, arrivent en Écosse. Dès le début Amélie tombe amoureuse d’un Mec Leod, mais pas le bon… Celui qui l’attire est le jeune frère de Keir, mais au fond cela fait plaisir à tout le monde. À Duncan, que la jeune femme ne laisse pas indifférent, à Keir qui ne veut pas de ce mariage, et à Jacques qui refuse que sa sœur ce mari avec un homme comme Keir.

Seulement un mariage comme celui-là ne peut pas être arrêté du jour au lendemain, mais le père de Keir va quand même trouver un compromis. De son côté, Jacques, qui est toujours contre l’idée que sa sœur reste avec un homme comme Keir, regarde avec bonheur sa sœur fondre pour Duncan. Mais il n’est pas au bout de ses peines, car c’est lui qui est attiré par Keir.

Tout au long du roman Keir et Jacques se lancent des piques, car ils ont chacun un caractère assez fort et en plus ils sont autant têtus l’un que l’autre. Mais cela est parfait pour nous, en tout cas moi cela m’a beaucoup fait rire. Évidemment, il n’a pas que des moments de rire, il y a aussi de la passion, des sentiments incroyables, des moments de doutes aussi et une relation qui se crée petit à petit dans une époque où ce n’est pas évident.

La plume de V.D. Prin est splendide, incroyable, l’histoire est fluide, bien construite et devoir arrêter sa lecture en plein milieu est une épreuve insupportable tant l’envie de savoir la suite est présente.

Ma note : 5/5
♥ Coup de cœur ♥

Citation :

« — Aye, en règle générale. Je ne suis pas parfait, mais je ne feins jamais des envies ou des sentiments que je ne ressens pas. Votre sœur serait parfaite… pour Duncan !
— Je suis tout de même stupéfié de vous entendre dire cela.
— J’en suis tout aussi surpris que vous, ironisa Keir. Vous savez que cela fait quelques minutes que nous conversons tranquillement.
— Oui, j’ai remarqué, admit Jacques. Je suis persuadé que cela ne va pas durer.
— J’en suis certain également, admit Keir en riant doucement. Vous êtes fort irritant.
— Je vous retourne le compliment, ironisa Jacques. Je n’ai pas pour habitue de me soumettre et je n’aime pas les gens trop présomptueux.
— Comme moi-même ?
— Je ne répondrais pas à cette question. Je ne voudrais pas que notre conversation se détériore. De plus, vous avez un couteau sur vous alors que moi, je suis désarmé.
— Je ne vous ferai jamais de mal ! s’indigna Keir. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s