American Love Songs

perf5.830x8.270.inddTitre : American Love Songs

Auteur : Ashlyn Kane

Maison d’édition : Dreamspinner Press

Collection : Contemporary

Date : 14 Juin 2016

Papier : 16.14€

eBook : 5.99€

Résumé :

Jake Brenner trouve qu’il y a bien trop d’hommes à séduire pour tomber amoureux — ou c’est en tout cas ce qu’il prétend. En plus, il est bien trop occupé avec son groupe, les Wayward Sons, pour laisser une place à la romance. Sa réticence n’a rien à voir avec le béguin gênant qu’il a pour Chris, chanteur du groupe et jadis son meilleur ami. Mais tout ça, c’est avant que le vagabond et énigmatique Parker McAvoy, soit engagé comme nouveau guitariste.

Il peut cacher son attirance envers le timide et adorable Parker un moment, mais le désir de faire quelque chose à ce sujet devient impossible à ignorer. Le problème, c’est que Parker sait tout de l’inconstance sentimentale de Jake… et, ah oui, il n’est pas gay. En tout cas, c’est ce que Jake pense, jusqu’à ce qu’un enchaînement d’événements étranges le fasse peut-être changer d’avis. Peut-il convaincre Parker d’oublier son passé difficile et de lui donner une chance, ou cette chanson d’amour va-t-elle se terminer avant même d’avoir commencé ?

Mon avis :

Jake fait partie d’un groupe de rock qu’il a créait avec ses amis. Suite à un souci avec leur seul membre féminin, ils se retrouvent avec un guitariste en moins. Arrive donc le moment où ils doivent donc rechercher quelqu’un pour la remplacer. C’est un calvaire, et les membres n’arrivent pas à accepter quelqu’un, jusqu’à ce que Jake entende Parker jouer. Là, il en est sûr, il a trouvé la perle rare. Et effectivement les trois amis sont unanimes : il leur faut Parker dans leur groupe. Parker rejoint donc leur groupe, et c’est à partir de là que l’histoire prend place. Jake est gay, ouvertement, il n’a jamais à le cacher et il ne souhaite pas commencer un jour. Parker est très mignon, mais il n’y pense pas plus, jusqu’à ce que plus choses arrivent. Là, il ne peut plus nier sont attirance pour l’autre guitariste, mais comment savoir si Parker ressent la même chose ? Ou même s’il y a la moindre chance pour que quelque chose arrive entre eux, alors que le passé de Parker est toujours là, et qu’ils commencent à être mis sur le devant de la scène ?

J’adore la musique, c’est quelque chose dont je serais incapable de me passer. Alors une romance MM sur un fond de musique, rock qui plus est : je saute de joie. Mais ma joie est assez vite retombée… Que l’on ne s’y trompe pas : j’ai apprécié ma lecture, mais pas assez à mon goût. Tout arrive… trop vite ! Ils font un concert, il y avait quelqu’un d’important : hop ils sont un contrat. Et c’est presque toujours comme ça, et je dois avouer que cela m’a assez déçu. Tout comme le fait que la romance arrive vraiment très tard dans le roman, mais c’est aussi à ce moment-là que j’ai vraiment commencé à aimer un peu plus le livre.

Il y a dans les deux cents pages (en eBook chez moi en tout cas, après cela dépend du format, et d’autres détails), mais du coup si on prend en compte la romance que j’ai apprécié cela donne dans les soixante-dix pages à la fin. Le reste est bien, cela se laisse lire, mais je n’ai rien trouvé de transcendant.

Ma note : 3/5

Citation :

« Il remarqua la façon dont le jean choisi par Macy tombait sur les hanches de Parker, il remarqua ses cheveux un peu plus longs qu’avant et la façon dont ils avaient été coiffés et qui donnaient l’impression que quelqu’un avait passé la main dedans. Il remarqua la façon dont ses cils apparaissaient incroyablement longs dans la lumière des projecteurs au-dessus de sa tête. Il remarqua la façon dont les hanches de Parker accueillaient parfaitement les courbes de sa guitare.
Oh bon sang, oui, il le remarqua.
C’en était franchement problématique, d’ailleurs. Jake posa sa cheville sur son genou opposé et se pencha un peu pour camoufler ses ‘émotions’.
Ce n’était pas qu’il n’avait jamais remarqué à quel point Parker était attirant. Il avait posté plus d’un article de blog semi-lyrique pour décrire le corps trop parfait de Parker. C’était d’ailleurs assez gênant de repenser à leur première rencontre et de se dire qu’il avait laissé les lunettes de loser et les habits usés l’induire en erreur. Quand il était d’humeur particulièrement franche, Jake admettait même parfois – quoique, uniquement à lui-même – que peut-être, il avait un peu craqué pour Parker.
Donc ce n’était pas qu’il ne savait pas que Parker était beau. C’était simplement qu’il ne l’ait pas réalisé. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s